in

COTE D’IVOIRE: Crise malienne / Affaire Probo Koala – Adama Bictogo, victime collatérale?

Et Dramane dama Adama!

Ce premier anniversaire de l’investiture d’ADO (21 mai) n’aura pas porté chance à un des ses fidèles: Adama Bigtogo, ministre de l’Intégration africaine, congédié sèchement hier 22 mai 2012 dans la soirée par son mentor de président de la République. La nouvelle a surpris tout le monde, y compris même les pachydermes politiques de la lagune Ebrié, qui n’ont pas vu venir ou “senti” ce limogeage.


Certes, ce n’est pas la première fois que le chef de l’Etat renvoie une personnalité. On se remémore le licenciement du journaliste de la RTI, Pascal Brou, qui avait par la suite été “racheté”, car propulsé comme PCA de la… RTI. Et pour ce dernier, les raisons étaient qu’il avait manqué à un devoir cathodique, celui de couvrir un événement présidentiel. Pour le cas du désormais ex-ministre de l’Intégration africaine, on a pensé d’abord à ce qu’il convient d’appeler l’échec dans la médiation relative à la crise malienne, ce qui pourrait expliquer cette défénestration de Bigtogo. En tout cas, on ne verra plus le binôme Bigtogo/Bassolet à Bamako. Mais finalement, c’est dans les miasmes nauséabonds et mortifères du Probo Koala qu’il faut chercher les vraies raisons de ce renvoi sec.

Ces derniers jours, des rumeurs insistantes dans Abidjan sont revenues sur cette affaire de déchets toxiques. Et c’est Jeune-Afrique (Semaine: 21-28 mai 2012) qui a finalement crevé l’abcès: Adama Bigtogo, très proche collaborateur de feu le ministre Désiré Tagro (qui a géré cette nébuleuse affaire), a touché via son cabinet MLBA-consulting, qui était le cabinet-conseil de la Coordination nationale des victimes des déchets toxiques de Côte d’Ivoire (CNVDT/CI), 600 millions CFA sur la pactole de 22 milliards versés par Trafigura à titre de dédommagement pour les 30 000 personnes affectées par cette horreur.

En vérité, le problème n’est pas le fait qu’il ait touché cette commission, qui figurait bien dans le contrat, le hic porte sur le montant et sur l’opportunité. La commission arrêtée pour MLBA-Consulting était de 20%, mais à condition que toutes les victimes soient indemnisées, or il restait 6 000 personnes qui n’avaient pas encore perçu leur dû. Deux autres personnes sont d’ailleurs citées dans ce dossier pestilentiel à milliards: Cheick Omar Koné, président du Club de foot Africa sport d’Abidjan et le président du CNVDT/CI, Gohorou Ziallo Claude.

Ce limogeage vient rappeler certaines promesses d’ADO, qui a répété maintes fois que personne ne sera à l’abri dès lors que la preuve qu’il a mal agi sera administrée. C’est un signe qu’il a la bonne gouvernance chevillée au corps? Tout ministre ou haut responsable éclaboussé par un scandale subira le même sort?

Pourvu, surtout, que cette oeuvre de salubrité politique s’étende aux exactions perpétrées lors de la crise postélectorale. Le sort de la réconciliation nationale en dépend.

COTE D’IVOIRE: Le ministre de l’Intégration africaine, Adama Bictogo, limogé

SÉNÉGAL: “La Pirogue” : un cauchemardesque rêve d’Europe