in

COTE D’IVOIRE: 3ème Conférence du COSIM – Les imams demandent l’introduction de l’arabe dans les établissements scolaires

Etablissement… de l’arabe!

L’enseignement de l’Arabe dans les établissements scolaires ivoiriens, la rétrocession progressive de l’organisation du Hadj aux musulmans, le renforcement des actions de sécurité sur le territoire, les initiatives pour réduire le coût de la vie, etc. sont les recommandations de la 3ème conférence du Conseil Supérieur des Imams de Côte d’Ivoire (COSIM).

altLa clôture de ces assisses a eu lieu, le dimanche 2 décembre dernier, à la Grande mosquée de la Riviera-Golf, à Cocody, en présence du chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

La réconciliation, la paix et la solidarité en Côte d’Ivoire et dans la Sous-région ouest africaine” était le thème de cette 3ème conférence à laquelle ont pris part 519 imams de Côte d’Ivoire et de 6 pays ouest africains, de l’Egypte et du Liban.

Le COSIM a recommandé qu’il faut enseigner l’Arabe dans les établissements scolaires au même titre que l’Anglais, l’Allemand, l’Espagnol, etc. Les Imams estiment que l’intérêt de la patrie doit primer sur celui des partis politiques et que les chefs religieux doivent éviter de se laisser manipuler. Le recrutement des Imams, a proposé le Cosim, doit se faire selon les diplômes.

Pour parvenir à une paix profonde et durable partout où peuvent naître des conflits, il faut nous nous réconcilier: Nous réconcilier tout d’abord et avant tout avec Dieu, à travers un repentir sincère de nos mauvaises pensées et de nos mauvaises actions commises. Il nous faut nous réconcilier avec notre prochain à l’égard de qui nous avons, consciemment ou inconsciemment, posé des actes de méchanceté. C’est à ce prix que nous parviendrons enfin à la réconciliation et à la paix avec nous même“, a indiqué le président du COSIM, le Cheick Al Aima, Boikari Fofana, qui a proposé, en outre, la mise sur pied d’un cadre de concertation sous régionale pour aborder les sujets d’intérêt de la zone.

Le porte-parole des imams de la Sous-région, l’imam Mahamadou Diallo du Mali, pour sa part, a proposé l’organisation d’une conférence islamique sur la paix en Afrique de l’Ouest. “Que Dieu nous aide à réaliser la réconciliation du coeur et de l’esprit“, a-t-il conclu.

La 2ème conférence du COSIM, crée 1987, avait eu lieu en 2007, à Abidjan.

TRASPARENCY INTERNATIONAL: L’Afrique patauge dans la corruption

PRESIDENTIELLE GHANEENNE: John Dramani Mahama et Nana Akufo Addo au coude à coude?