in

CORONAVIRUS: Quelle est la différence entre une épidémie et une pandémie?

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a estimé que le Coronavirus peut désormais être qualifié de pandémie et non plus seulement d’épidémie.

C’EST QUOI UNE ÉPIDÉMIE

Une épidémie est la manifestation fréquente et localisée d’une maladie infectieuse, mais limitée dans le temps. Elle survient lorsqu’une personne malade infecte plus d’une personne et que le nombre de cas de la maladie augmente rapidement en peu de temps.

Souvent, on se réfère au terme d’épidémie, une augmentation du nombre de cas au-delà de ce qui est attendu dans une zone particulière et dans un intervalle de temps spécifique. Les épidémies sont examinées au cas par cas.

À titre d’exemple, on peut considérer ces deux cas: le Sida (VIH) et la fièvre typhoïde.

Sida

Le Sida est une maladie très répandue mais n’est pas considéré comme une épidémie aux États-Unis. Comme il y a eu 50 000 nouveaux cas de VIH chaque année aux États-Unis, et que ce nombre est assez stable depuis des décennies, il n’y a pas d’épidémie de Sida car c’est le nombre de cas attendus.

Fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde, par contre, a rendu 51 personnes malades à Long Island en 1906. Un nombre extrêmement faible, mais à l’époque et dans cette région spécifique, 51 cas de fièvre typhoïde constituaient un pic si dramatique qu’il était considéré comme une épidémie.

C’EST QUOI UNE PANDÉMIE

La première chose à comprendre pour distinguer une pandémie d’une épidémie est que la pandémie ne dépend pas de l’agressivité de la maladie (le taux de létalité du Sars, par exemple, était de 9,6%, soit beaucoup plus élevé que celui du Coronavirus), mais de sa propagation géographique.

Du grec “pan-demos” (tout le monde), la pandémie est une épidémie qui se propage rapidement et s’étend à des zones géographiques plus vastes du monde. Selon l’OMS, une pandémie est la propagation mondiale d’une nouvelle maladie qui, en général, concerne au moins deux continents, avec une forte transmission interhumaine.

QUE PEUT IMPOSER L’OMS AUX ÉTATS

En situation de pandémie, l’OMS peut imposer aux différents États, et donc aussi à l’Italie (3ème pays au monde pour le nombre de cas confirmés après la Chine et la Corée du Sud), l’application de mesures extraordinaires, telles que l’exécution d’un protocole sanitaire spécifique, qu’il n’est cependant pas certain que tous les pays soient en mesure de transposer.

Les plans dits pandémiques peuvent inclure des mesures visant à réorganiser les lits des hôpitaux, des services, des urgences, du personnel de santé, l’achat de médicaments, l’accès aux traitements et le développement, la production et la distribution à grande échelle d’un vaccin.

Pendant la pandémie, l’OMS peut demander que les mesures de surveillance soient renforcées et aussi que les activités de production soient arrêtées ou que les transports terrestres soient limités. Comme ces mesures sont émises par un organisme international, si le pays ne les respecte pas, il s’expose à des sanctions.

Du point de vue de l’aide économique, il n’y a pas de programmes spécifiques, mais il est plutôt conséquent que, parlant de pandémie, le monde se meuve pour trouver davantage d’aides pour la vaincre.

CORONAVIRUS – Formule 1: la décision sur le Grand Prix d’Australie est arrivée

CORONAVIRUS – Attention! Même quand on sort à pied, on doit porter avec soi son “autocertificazione” en Italie