in

CORONAVIRUS: Les symptômes à ne pas négliger et comment se protéger

Coronavirus danger and public health risk disease and flu outbreak or coronaviruses influenza background as dangerous viral strain case as a pandemic medical concept with dangerous cells as a 3D render

Les symptômes de l’infection du nouveau coronavirus sont similaires à ceux de la grippe: fièvre, toux, difficultés respiratoires. L’hygiène est fondamentale
Ne paniquez pas. C’est la recommandation qu’il faut faire pour éviter l’infodémie, c’est-à-dire l’anxiété qui semble être liée à la diffusion de la nouvelle concernant la maladie CoViD-19, comme on a récemment défini le coronavirus qui suscite des craintes dans le monde entier depuis quelques semaines.

À ce stade, en l’absence de vaccin, il n’y a que deux mesures pour arrêter ou du moins limiter la propagation du virus: l’isolement des cas et la mise en quarantaine des contacts, qui pourraient développer l’infection. Et c’est ce qui est fait, même après les cas découverts en Italie. Mais il est également important de savoir comment reconnaître une éventuelle infection et comment se comporter.

SYMPTOMES

Le coronavirus a une préférence particulière pour les cellules respiratoires, comme en témoigne le fait que de nombreux cas de rhumes saisonniers sont liés à des souches de ce type de virus. Dans le cas de l’infection virale qui a “tourné” en Chine, on pourrait donc être confrontés à un syndrome de type grippal.
Les symptômes sont principalement de la fièvre, de la toux, des difficultés respiratoires, de sorte que, selon la gravité, on peut penser à quelque chose de semblable à une mauvaise grippe. C’est pourquoi les experts ont réitéré l’importance de la vaccination pour cette maladie, car il peut être plus facile pour les personnes vaccinées d’identifier un danger éventuel, en particulier dans le cas de contacts à risque.

Malheureusement, l’infection peut induire une réponse particulièrement intense sur le front de l’inflammation du tissu pulmonaire, au point de provoquer une insuffisance respiratoire aiguë sévère, mais aussi sur ce front, on a la preuve que le système de contrôle et de détection des cas fonctionne: grâce à la connaissance de la séquence génétique du virus, il a été possible d’obtenir un test de diagnostic rapide et donc de reconnaître précocement les personnes qui ont contracté l’infection. Cette mesure peut être extrêmement facile à associer à celles qui existent, comme l’isolement ou la quarantaine.

Pour l’instant, il n’existe malheureusement pas de médicaments ciblés pour attaquer directement le virus, même si des médicaments qui pourraient être efficaces sont utilisés. Il est donc essentiel que, dans les cas les plus graves, tous les traitements destinés à soutenir la fonction respiratoire soient disponibles et puissent surmonter la phase la plus aiguë du tableau.
Ce qui est inquiétant, si tant est qu’il y en ait, c’est un autre aspect: il est maintenant confirmé que le virus est également transmis par des personnes qui ne présentent aucun symptôme. Il est donc plus difficile d’identifier à un stade précoce les personnes susceptibles d’avoir contracté l’infection, qui a également une période d’incubation assez longue.

C’est pourquoi on doit toujours rester en contact avec son médecin généraliste et lui signaler, du domicile, les situations qui pourraient d’une manière ou d’une autre rappeler l’infection. En bref, on doit maintenir l’attention à un niveau élevé, en utilisant les armes dont on dispose pour arrêter l’épidémie.
Dans ce sens, le ministère de la santé a élaboré une nouvelle ordonnance qui prévoit des mesures d’isolement en quarantaine obligatoires pour les contacts étroits avec un cas positif ainsi qu’une surveillance active à domicile pour ceux qui ont été dans des zones à risque, au cours des deux dernières semaines. Ces personnes doivent signaler leur situation aux autorités sanitaires locales.

IMPORTANCE DE L’HYGIENE

Le virus pénètre dans l’organisme par les voies respiratoires et les yeux, il est donc essentiel de porter une attention particulière à l’hygiène. Il est toujours nécessaire de garder à l’esprit les règles de prévention, comme cela se fait (ou devrait se faire) pour tout type d’infection transmise par les voies respiratoires. Cela signifie qu’il faut se laver les mains souvent et soigneusement, utiliser de l’eau et du savon ou des solutions alcoolisées et se moucher avec des mouchoirs jetables, en prenant soin de vérifier qu’on n’éternue pas ou qu’on ne tousse pas.

La transmission, quelles que soient les données sur la permanence du virus à l’extérieur, se fait par contact étroit, il n’y a donc aucune raison de tenir les gens à distance ou de s’enfermer à l’intérieur. Et on n’a même pas besoin de porter de masque, qui en plus de ne pas être efficace dans de nombreux cas pour bloquer le passage d’un virus, sont difficiles à porter pendant longtemps. Ces outils peuvent être utiles à ceux qui ont une infection respiratoire pour éviter de la transmettre à d’autres.

CONSEIL: Il faut toujours se rappeler qu’en cas de symptômes “étranges” (il ne faut jamais oublier qu’une épidémie de grippe saisonnière est en cours), on ne doit pas se rendre aux urgences mais consulter son médecin ou appeler le 112 (en Italie). Et surtout, vérifier auprès de sources certifiées. Le portail du ministère italien de la Santé est à disposition pour tous les renseignements et un numéro d’appel gratuit (1500) permet d’en savoir plus.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

HYGIÈNE: L’erreur (dangereuse) que tous font avec les vêtements neufs

ETINOSA OLIHA: Le boxeur italo-nigérian décroche le titre italien des poids moyens