in

CORONAVIRUS: Quand et combien de fois réutiliser les masques cache-nez et quels types faut-il adopter

Il est possible d’assainir et de réutiliser les masques, afin de limiter leur consommation.

Paolo Bonanni, professeur des Sciences de la Santé de l’université de Florence, a parlé de l’utilisation des masques par les citoyens qui ne sont pas infectés ou qui ne prennent pas soin des malades: “Il est recommandé à tous ceux qui circulent d’utiliser des masques chirurgicaux, si tous ceux qui font leurs courses au supermarché les portaient, par exemple, ce serait un moyen de minimiser le risque. On disait auparavant que la distanciation sociale était suffisante mais maintenant, sur ce point, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé ndlr) aussi est repensée. Le vrai problème est d’en avoir assez pour tout le monde“.

RÉUTILISER OUI OU NON?

Les masques, en effet, sont très difficiles à trouver dans les pharmacies pendant cette urgence coronavirus. Bonanni a suggéré une solution possible à ce problème: “Comme indication d’urgence mais sans fondement scientifique, si nous n’en avons pas vraiment, nous pouvons les réutiliser, mais une seule fois, ps souvent. C’est le bon sens, le masque peut être contaminé, et quand il est mouillé, le pouvoir filtrant diminue“.

DIFFÉRENCES ENTRE LES MASQUES

Bonanni a expliqué la distinction entre les masques chirurgicaux et les masques filtrants Ffp2 et Ffp3:

  • les masques chirurgicaux ont “un but social, je protège les autres personnes de mon matériel biologique, mais je n’ai aucune garantie de protection absolue contre les autres“;
  • les masques filtrants Ffp2 et Ffp3, en revanche, sont destinés au personnel médical car ils sont plus sensibles à la contagion: “Ils doivent être laissés aux professionnels de santé en contact avec des personnes contagieuses. Comme les valves filtrent à l’intérieur mais pas à l’extérieur, elles me protègent en les portant mais garantissent que, si je suis contagieux, elles ne laissent pas sortir l’air infecté“.

Sur le sujet des masques de bricolage, Bonanni a ajouté: “Nous n’avons pas de preuves scientifiques, mais il semble qu’ils fassent quelque chose“.

Francesco Crotti, directeur technique du groupe CISA, est également intervenu sur le sujet des masques. Il aurait trouvé un système pour “nettoyer” les masques des médecins et des infirmières du coronavirus, mais l’ISS (Institut Supérieur de Santé) n’a pas encore donné son feu vert pour les problèmes bureaucratiques.

CORONAVIRUS: Possibilité de transmission du virus même à travers la respiration?

CORONAVIRUS: Y aurait-il un moyen de désinfecter les cache-nez des médecins et infirmiers pour les réutiliser