in ,

CORONAVIRUS: Peut-on faire une course ou une marche au dehors? Les nouvelles règles pour les sports de plein air en Italie

Un nouveau resserrement du gouvernement sous la forme d’une ordonnance signée signée par le ministre de la Santé, Roberto Speranza, restreint encore davantage les déplacements et les mouvements hors du domicile. mettant également un frein aux activités de plein air: voici les règles actuelles.

Afin de contrer et de contenir la propagation du virus COVID-19, des mesures supplémentaires sont prises dans tout le pays, ce qui est le cas pour les sports de plein air:

  • l’accès aux parcs, villas, terrains de jeux et jardins publics est interdit;
  • l’exercice individuel à proximité de son propre domicile est autorisé, à condition de respecter une distance d’au moins 1 m par rapport à toute autre personne.

Il n’y a donc pas d’interdiction de courir pour l’instant, malgré les nombreuses critiques concernant la surpopulation dans les parcs depuis le début de la quarantaine, mais une nouvelle mesure de répression pour essayer de faire comprendre aux gens combien il est important à cette époque de rester chez soi, et de limiter les sorties au strict nécessaire.
Ainsi qu’une nouvelle indication: que l’activité motrice doit être exercée à proximité du domicile. (Avec “proche”, on entend quartier et de ceux qui se trouvent dans un rayon de 300 m de la maison, selon la région, la commune et la personne interrogée).

RAPPEL: On peut se promener, faire des courses et sortir votre chien, mais seulement dans son propre quartier.

Le fait est qu'”il y a trop de monde autour“, crient les spécialistes, inquiets que cela puisse frustrer l’effort de chacun et demandant aux coureurs de limiter leurs sorties au strict nécessaire, en renonçant à quelque chose pour le bien commun.
Je pense que dans les prochaines heures, nous devrons envisager la possibilité d’une interdiction complète des activités de plein air“, a déclaré le ministre des sports, Vincenzo Spadafora, à propos de l’urgence du confinement des contagions.
Et d’ajouter: “Nous avons laissé cette opportunité parce que la communauté scientifique nous a conseillé de le faire, mais si l’appel à rester chez nous n’est pas entendu, nous serons obligés de mettre une interdiction absolue. Les maires ont bien fait de fermer les parcs, mais on ne peut pas être plus clair que cela. Je ne vois pas cette nécessité (de courir, ndlr) juste cette semaine, dont la communauté scientifique nous dit qu’elle est la plus critique au niveau des pics, mettant en danger leur propre sécurité et celle des autres. Elle peut être évitée. Il y a trop de gens qui semblent encore sous-estimer les risques que le pays court“.

En fait, même à pied, il faut avoir le formulaire d’autocertification et une justification valable pour justifier le déplacement (achat de nourriture, de médicaments, de produits de première nécessité).

Et ceux qui ne respectent pas les dispositions peuvent être signalés en vertu de l’article 650 du code pénal pour les crimes liés à la protection de la santé publique.

CONSEIL: Les propos d’Angelo Borrelli, chef de la pProtection civile, restent valables: “Le conseil que j’ai envie de donner est le suivant : allez chercher ce qui est strictement nécessaire et indispensable. Même ceux qui se déplacent à pied doivent apporter une autocertification“.

En bref, voulant tirer une conclusion, la réponse est qu’à l’heure actuelle, rien n’interdit la course et la marche, mais celles-ci sont limitées au strict nécessaire: non à la marche pour tuer le temps, oui à la marche pour se dégourdir les jambes et ne pas devenir fou dans la maison ou pour faire descendre le chien.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

RITMIAMO – “21 mars”: le cadeau du poète camerounais Ndjock Ngana pour le report de la “Fête des Cerfs-volants”

alt

CORONAVIRUS: Revenu de quarantaine pour tous en Italie? La proposition d’un économiste et d’un banquier