in ,

CORONAVIRUS: Pendant combien de temps peut-on infecter?

Les personnes infectées par Covid19 peuvent infecter d’autres personnes lorsqu’elles ne se sentent plus malades, c’est pourquoi les mesures de protection doivent être maintenues pendant au moins deux semaines après la disparition des symptômes“.

Ce sont les importantes précisions que le directeur général de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Et d’ajouter qu’il y a maintenant “plus de cas et de décès dans le reste du monde qu’en Chine“, soulignant que “nous avons assisté à une escalade rapide des mesures de distanciation sociale, telles que la fermeture d’écoles et l’annulation d’événements sportifs et d’autres réunions. Mais nous n’avons pas assisté à une escalade tout aussi urgente des tests, de l’isolement et de la recherche des contacts, qui sont la pierre angulaire de la réponse à Covid-19“.

Les mesures d’éloignement social peuvent contribuer à réduire la transmission“, a-t-il déclaré, “et permettre aux systèmes de santé de faire face à l’urgence. Mais à elles seules, elles ne suffisent pas à éteindre cette pandémie. C’est la combinaison qui fait la différence. Comme je ne cesse de le dire, tous les pays doivent adopter une approche globale“.

Et d’expliquer: “Le moyen le plus efficace de prévenir l’infection et de sauver des vies est de briser les chaînes de transmission. Pour cela, il faut faire des tests et isoler. On ne peut pas combattre un incendie les yeux bandés. Et nous ne pouvons pas arrêter cette pandémie si nous ne savons pas qui est infecté”. Chaque jour, de nouveaux tests sont produits pour répondre à la demande mondiale. L’Oms a expédié près de 1,5 million de tests dans 120 pays. Nous travaillons avec les entreprises pour accroître la disponibilité des tests pour les plus démunis“.

Le directeur de l’OMS a ensuite souligné que “bien qu’il semble que les personnes âgées soient les plus touchées” par Covid-19, “il y a eu des cas graves et des décès même parmi les jeunes et les enfants. L’OMS a publié un nouveau guide clinique, avec des détails spécifiques sur la manière de prendre soin des enfants, des personnes âgées et des femmes enceintes“.

Et Maria Van Kerkhove, esperta responsable technique du Programme d’urgence de l’OMS, d’ajouter: “Ce que nous savons à ce jour”, ajoute “c’est que les enfants sont susceptibles d’être infectés, qu’ils développent des formes plus bénignes de maladie, mais nous avons aussi vu des enfants mourir. Nous devons les défendre en tant que catégorie sensible. Ce que nous ne savons pas parce que nous n’avons pas encore les résultats des tests sérologiques, c’est l’ampleur des infections asymptomatiques chez les enfants. Lorsqu’ils seront disponibles, cela nous aidera à mieux comprendre le rôle que jouent les enfants dans cette pandémie“.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

HÉROÏNES AFRICAINES – Les épopées de onze femmes puissantes: 3) Anna Zingha (Angola)

CORONAVIRUS: Dans les supermarchés, la vente de cahiers et de linge est interdite en Italie