in ,

CORONAVIRUS: Dans les supermarchés, la vente de cahiers et de linge est interdite en Italie

On connait toutes les difficultés d’achat résultant des restrictions imposées par le gouvernement Conte pour faire face à l’urgence du Coronavirus. Des restrictions qui, si elles ne sont pas respectées, entraînent de lourdes sanctions, même pénales. Des entrées restreintes et, inévitablement et nécessairement, de longues files d’attente pour entrer. Mais personne ne s’attendait à trouver sur certains rayons des panneaux interdisant l’achat de certains produits parce qu’ils n’étaient pas considérés comme “essentiels”.

C’est exactement ce qui s’est passé dans plusieurs chaînes de supermarchés qui ont accroché des panneaux indiquant que des produits tels que la papeterie, les cahiers, les crayons et les marqueurs, mais aussi le linge et d’autres produits considérés comme superflus, sont interdits à l’achat.

Cette interdiction pourrait résulter d’une mauvaise interprétation du décret. Mais aussi de la nécessité d’éviter que les gens restent trop longtemps dans les supermarchés, ce qui ralentit les entrées. Comme on peut le deviner, les règles sont différentes d’une ville à l’autre, du Nord au Sud et même au sein des mêmes chaînes.

Et pas seulement cela. La fermeture forcée des magasins de papeterie, ainsi que des magasins de vêtements, pourrait pousser les commerçants qui sont restés ouverts à appliquer des augmentations de prix, profitant du manque de concurrence.

La réaction immédiate et très dure des familles, qui se retrouvent avec leurs enfants à la maison après l’école et nécessairement, pour faire leurs devoirs et suivre l’enseignement à distance, sont amenées à acheter des fournitures scolaires “supplémentaires”.

En attendant, la Federdistribuzione tente de clarifier les choses. La parapharmacie, en particulier les désinfectants, les gazes et les patchs (+126%), la viande en conserve, le papier hygiénique et les produits d’entretien ménager, sont en tête des tendances de dépenses de nos jours.

CORONAVIRUS: Pendant combien de temps peut-on infecter?

CORONAVIRUS: Attention! On risque aussi de se faire mettre la voiture en fourrière en Italie