in ,

CORONAVIRUS: L’émouvante lettre d’un commerçant chinois de Rome

Sur la via Tuscolana, à Rome, un commerçant chinois a exposé un message contre la méfiance et les préjugés qui “tuent pire qu’un virus”.

À l’époque où les mesures visant à contenir la contagion du coronavirus sont en vigueur, malheureusement, les cas d’agression, verbale et physique, contre des citoyens chinois en Italie se multiplient également. Preuve en sont, une fois de plus, les groupes sociaux sur lesquels un message particulier est également apparu.
Il s’agit d’une photo prise dans la vitrine d’une activité commerciale à Rome, sur la Via Tuscolana, où le commerçant a posé un panneau.

Je suis un Chinois qui va à l’école avec toi le matin, qui te glisse ton devoir de maths à l’examen, qui va au cours de danse et danse avec toi, qui te sert le cappuccino tous les matins, qui a fait la coupe et la mise en pli des cheveux de ta maman, qui, chaque fois que tu vas au tabac, sait déjà ce qui te sert, qui a pleuré en voyant les victimes du tremblement de terre à Amatrice, qui préfère les ‘pâtes à la carbonara’ au riz cantonais“, a-t-il écrit.

Il y a immédiatement eu une pluie d’appréciations et de commentaires sur le post et l’espoir est que l’appel final soit également entendu: “Ne me traitez pas comme un virus, la méfiance et les préjugés tuent parfois pire qu’un virus“. Des mots à méditer et à faire siens.

SALAIRE MINIMUM: L’Italie vers un seuil à 9 euros par heure?

HÉBERGEMENT: 3) À propos de la TARI – Cas d’un étranger