in , ,

CORONAVIRUS: Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a signé le DPCM: les réactions aux mesures adoptées

Italian Prime Minister Giuseppe Conte attends a press conference at the end of the Council of Ministers for the Coronavirus emergency at the Palazzo Chigi in Rome, Italy, 05 March 2020. ANSA/ANGELO CARCONI

Le dernier bulletin de la protection civile, concernant l’urgence coronavirus, a fait état de 5061 cas et de 233 victimes dans toute l’Italie. Les guéris sont cependant au nombre de 589. Le Premier ministre Giuseppe Conte a signé le nouveau DPCM (Décret du Président du Conseil des Ministres) qui introduit des mesures strictes dans les zones les plus touchées par le virus, c’est-à-dire l'”obligation d’éviter tout mouvement” dans toute la Lombardie et dans 14 provinces de la Vénétie, de l’Émilie-Romagne, du Piémont, des Marches.

Le premier ministre Conte a déclaré: “Il n’y a plus de zone rouge, elle va disparaître des municipalités de Vo’ et Lodi. Mais il y aura une zone avec des règles plus strictes qui couvrira toute la Lombardie et ensuite les provinces de Modène, Parme, Plaisance, Reggio Emilia, Rimini, Pesaro et Urbino, Alessandria, Asti, Novara, Verbano Cusio Ossola, Vercelli, Padoue, Trévise et Venise“.

Avant la signature du DPCM, une fuite a généré un vent de panique à Milan. De nombreuses personnes ont pris d’assaut les trains et les bus pour quitter la région.

La Région Veneto s’oppose à la création des trois zones d’isolement dans la région prévues par le dpcm. Le comité technico-scientifique qui soutient la cellule de crise avait demandé “le retrait du décret des 3 provinces de Padova, Treviso et Venise“.

Dans les contre-déductions, il est écrit que, face à des grappes circonscrites, “qui n’affectent pas la population générale de manière généralisée, on ne comprend pas la raison d’être d’une mesure qui semble scientifiquement disproportionnée par rapport à la tendance épidémiologique“.

TÉLÉPHONIE – Adieu “Wind” et “Tre”: à partir du 16/03/2020, arrive le nouvel opérateur en Italie

MARIO BALOTELLI: La révolte des footballeurs de la Serie A: l’attaquant italo-ghanéen se défoule