in

CORONAVIRUS: Attention! Qui est en surpoids serait plus à risque

Le directeur de l’hôpital Covid de Tor Vergata (Rome), Professeur Massimo Andreoni, explique pourquoi l’obésité et la surcharge pondérale sont considérées comme des facteurs de risque chez les patients atteints de Covid-19.

L’obésité augmente les risques associés au nouveau coronavirus. “Nous le constatons fréquemment, maintenant que le nombre de cas est malheureusement en augmentation. Le facteur de poids du patient est un élément qui complique la guérison. Que ce soit clair, cela ne signifie pas que le résultat négatif est considéré comme acquis ou qu’au contraire il ne peut y avoir de décès parmi ceux qui n’ont pas de problèmes de poids. Mais c’est certainement un élément qui augmente le risque. Et ceci en grand nombre est sans aucun doute en train d’émerger. D’autre part, les personnes obèses ont un risque cardiovasculaire plus important qu’une personne non obèse. Elle compte dans un type de pathologie qui peut aussi impliquer le système vasculaire. Et puis les changements métaboliques facilitent toute pathologie“, a expliqué le Prof. Massimo Andreoni, directeur du Département des maladies infectieuses au Policlinico Tor Vergata à Rome.

Non seulement le tabagisme, évidemment lié aux problèmes causés par Covid-19 aux poumons, mais aussi le poids contribueraient donc aux effets néfastes causés par le coronavirus dans d’autres systèmes. Surtout au niveau des reins et du cerveau, comme le montrent les tests d’autopsie.

Il ressort des autopsies que ces patients présentent un certain degré de thrombophilie, c’est-à-dire une facilité de thrombose au niveau vasculaire, des coagulations intravasculaires“, a indiqué le médecin.

Ces complications qui affectent également la thérapie. “Nous utilisons l’héparine depuis le début. Mais il est trop tôt pour tirer des conclusions“, a-t-il ajouté.

Le dernier rapport de l’ISS (Institut Supérieur de la Santé) sur les pathologies passées des patients décédés de Covid-19 aide à mieux profiler les patients à risque, au-delà du facteur âge:

  • 30,2% des patients décédés souffraient de diabète sucré de type 2;
  • 70,6% d’hypertension;
  • 27,9% de maladies cardiaques;
  • 25% d’insuffisance rénale.

Tous étaient également en surpoids.

CORONAVIRUS – Logiciel de recherche des contacts (“App di tracciamento”): comment ça marche en Italie

CORONAVIRUS: Laver la voiture en quarantaine sans aller dans une station de lavage