in

CORONAVIRUS – Alerte de l’OMS: “les cache-nez donnent un faux sentiment de sécurité”

L’utilisation massive est un sujet de préoccupation pour l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), qui a publié de nouvelles lignes directrices.

De nouvelles directives ont été publiées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), suite aux doutes du public quant à la bonne utilisation des masques contre les coronavirus.

L’utilisation généralisée des masques par des personnes en bonne santé dans l’environnement communautaire n’est pas étayée par des preuves et comporte des incertitudes et des risques. Il n’y a pas de preuve à l’heure actuelle que le port d’un masque (médical et autre) par l’ensemble de la communauté peut prévenir la transmission d’une infection par un virus respiratoire, y compris le Covid-19“, explique l’OMS.

Le masque à lui tout seul, rappelle l’OMS, “n’est pas suffisant pour assurer un niveau de protection adéquat: que l’on utilise ou non des masques, les règles d’hygiène des mains et d’éloignement physique doivent être respectées au maximum“.

En outre, l’utilisation de masques “peut créer un faux sentiment de sécurité et un risque de négliger d’autres éléments essentiels, tels que l’hygiène des mains, le fait d’éviter de toucher le visage et les yeux et la distanciation physique. Nous recommandons l’utilisation de masques médicaux à ceux qui sont malades ou qui doivent prendre soin d’une personne malade. Nous craignons que l’utilisation massive de ces masques par les gens n’aggrave le manque de ces outils. Les masques doivent être utilisés dans le cadre d’autres mesures. Seuls, ils n’arrêteront pas la pandémie“, a rappelé e directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Leur utilisation, selon ses termes, doit être prise en compte par les pays où d’autres mesures, telles que le lavage des mains ou le maintien de la distance, sont plus difficiles à appliquer en raison de “la pénurie d’eau ou de la surpopulation”.

L’utilisation de masques ne nous rend pas invincibles: la distanciation sociale et l’hygiène sont plus efficaces contre le coronavirus” a déclaré Luca Richeldi, membre du Comité scientifique et technique en Italie, tout en n’excluant pas la possibilité d’une “utilisation plus large des masques“, en particulier dans les endroits où la distance sociale ne peut être garantie.

Il est certain” que les appareils “servent aux travailleurs de la santé, aux convalescents et aux personnes plus vulnérables“, mais pour d’autres, “ce n’est pas une coquille qui nous protège de tout“, a-t-il ajouté.

DÉCRET “CURA ITALIA” – Amortisseurs sociaux pour le travail domestique aussi

ALLOCATIONS D’INVALIDITÉ: Prorogation de la date pour le renouvellement en Italie