in ,

Combien coûte une “badante” (nounou) en Italie?

Comment mettre en règle la “badante”  (nounou) et ce qu’il vaut mieux éviter pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Il faut faire une distinction avec le type de “badante”. Il y en a de trois types: cohabitant, non cohabitant ou à heures.

 

“BADANTE” COHABITANT 

Une “badante” cohabitant coûte environ 1307 euros par mois. Ce coût comprend les éléments suivants:

♦ salaire (environ 965,00 euros par mois); 

♦ cotisations INPS/INAIL (environ 182,00 euros); 

♦ traite des vacances (environ 80,00 euros); 

♦ traite du 13ème mois (environ 80,00 euros).

♦ Traitement de Fin de Relation: environ un mois par an (environ 900,00 euros par an), pour la durée totale de la relation professionnelle. 

“BADANTE” NON COHABITANT

Une “badante” qui ne cohabite pas coûte approximativement comme une “badante” cohabitant, pour 30 heures de travail par semaine. 

RAPPEL: Dans le calcul de la rémunération, est exclue toute rémunération pour les repas et l’hébergement offert par la famille, en cas de cohabitation. 

REMARQUE: Si la personne âgée assistée est autosuffisante, le coût de la “badante” diminue d’environ 130 euros.

EMBAUCHE AVEC CONTRAT CCNL 

Une “badante” cohabitant embauchée selon le CCNL (Contrat Collectif National de Travail) pour 54 heures par semaine, coûte à la famille environ 15.000 euros par an, y compris l’hébergement et les repas.

Le contrat collectif est la solution la plus appropriée et la plus favorable pour la famille. Le contrat fixe des minimums à protection de l’employeur et du travailleur; le montant des cotisations est fixé sur une base forfaitaire. Actuellement, embaucher une “badante” avec le CCNL est la solution la plus appropriée et la plus économique. 

QUOI ÉVITER POUR REGULARISER UNE “BADANTE”

Il existe de nombreuses méthodes irrégulières pour mettre en règle une “badante”. Les cas les plus diffusées sont ceux de “badante” embauchée:

♦ pour un certain nombre d’heures inférieures à celles effectives de travail; 

♦ utilisant un contrat à projet, interdit pour ce type de travail;

♦ comme professionnelle, lui faisant ouvrir la “partita IVA” (code TVA);

♦ par une entreprise avec le CCNL pour le travail domestique.

La loi italienne protège le plus faible, le travailleur, et tout comportement illicite cause, la plupart du temps, des litiges avec d’énormes déboursements d’argent de la part de l’employeur qui n’a pas respecté l’embauche avec le CCNL pour les travailleurs domestiques: “colf” (collaboratrice familiale), “badante” (nounou), “baby-sitter” (gardeuse d’enfants).

Rentrent également dans la liste des infractions, l’embauche de la collaboratrice familiale  avec un nombre d’heures inférieur à celles effectives de travail et, même dans ce cas, à la cessation de la relation professionnelle, tout ce qui est dû sera totalement payé avec les intérêts et les pénalités. 

 

 

127 milliards euros: le montant de la contribution annuelle des immigrés au Produit Interne Brut italien

Que risque-t-on si on laisse la voiture non fermée à clé ou avec les vitres abaissées? Que dit la loi?