in

COCA COLA: Accusée d’exploitation d’ouvriers agricoles immigrés en Calabria

Les oranges sont payées à 7 centimes le kilo!

Selon une enquête de “The Ecologist”, la société multinationale paie à des prix irisoires les oranges, obligeant les agriculteurs à sous-payer les cueilleurs immigrés. Coca-Cola rétorque que ses«fournisseurs se conforment aux lois».

 

Ce n’est pas une nouveauté que les travailleurs immigrés qui cueillent les oranges en Calabria sont exploités, avec des salaires de misère, dans des conditions de vie et de travail inhumaines, et sont victimes de la violence et du chantage des caporaux. La révolte de Rosarno a ouvert les yeux de toute l’Italie sur cette honte.

Une enquête du magazine environemental britannique “The Ecologist”, reprise par le journal “The Indipendant” denonce que la faute de cette situation vient également de Coca-Cola. Les prix irisoires auxquels la société paie, en Calabria, les oranges à utiliser pour la Fanta, pousseraient en fait les agriculteurs, à exploiter une main d’oeuvre sous-payée.

«Le prix qu’ils paient les multinationales n’est pas juste. Ils obligent ainsi les petites sociétés à sous-payer les ouvriers», accuse Pietro Molinaro, président de COLDIRETTI (Cultivateurs Directs) de la Calabria, selon lequel il suffirait d’arriver au  «prix équitable» de 15 centimes pour changer la situation des employeurs et des ouvriers.

Coca-Cola a cependant publié une déclaration dans laquelle elle rejette les accusations:  «Nos principes directeurs sont la conformité avec toutes les lois locales sur le travail, y compris les salaires. Nous vérifions également que nos fournisseurs directs garantissent ces engagements. La dernière inspection de notre fournisseur à Reggio de Calabre remonte à mai 2011. Nous pouvons confirmer qu’aucune des préoccupations soulevées n’a été détectée, lors des inspections effectuées par des organismes indépendants. Bien que nous ne puissions pas contrôler chaque consortium et chaque agriculteur, notre fournisseur de jus a présenté les déclarations d’un grand nombre de consortiums avec lesquels il travaille, qui confirment le respect des lois italiennes sur le travail».

 

PRÉSIDENTIELLE SÉNÉGALAISE: Ballotage entre Me Wade et Macky Sall

COSTA CROISIÈRES: Un autre navire, Costa Allegra, à la dérive aux Seychelles!