in

CIE: Lampedusa ne fermera pas

Le CIE (Centre d’Identification et Expulsion) avait été incendié par des Tunisiens, le 20 septembre.

Le contrat du CIE de Contrada Imbriacola sera prolongé, a déclaré l’administrateur délégué de “Lampedusa Accoglienza”, Cono Galipo. Avec la fermeture de la structure, il n’y a plus de boulot pour 100 travailleurs sans salaire et 36 autres en congés forcés.

 

La structure, détruite par un incendie provoqué par les occupants tunisiens, qui l’ont laissée dans un état dégueulasse.

Quand ils ont su qu’ils devaient quitter, ils ont fermé les robinets et bouché les wc et laisser les excréments dans les chambres.

Les locaux ont été restructurés mais le problème des débarquements demeure.  Lampedusa est officiellement défini “port non sûr” par le Ministère de l’Intérieur. En d’autres termes, les péniches pleins d’immigrés arrivées en masse sur la côte, pendant plus de 8 mois (plus de 50.000 en février) ne peuvent plus être accompagnés sur l’île mais ailleurs, comme à Porto Empédocle, par exemple. Comme ça s’est passé, la nuit des affrontements entre les habitants de Lampedusa et les Tunisiens.


Selon le HCNUR (Haut Commissariat de l’ONU pour les Réfugiés), l’OIM (Organisation Internationale des Migrations) et “Save the Children”, la décision de déclarer Lampedusa, port non sur, “risque d’affaiblir l’ensemble du système de sauvetage en mer des migrants et demandeurs d’asile, et en même temps augmenter les risques des opérations de secours‘”.


Elvio Pasca

CÔTE D’IVOIRE – Réconciliation: ADO reçoit le FPI

LIBYE: Le Niger refuse d’extrader Saadi Kadhafi malgré la demande de l’Interpol