in

CECILE KYENGE: “La Lega Nord? Qu’elle pense plutôt aux sous cachés en Tanzanie et aux faux diplômes en Albanie”

Un coup bien administré, Mme la ministre!

Estocade du ministre de l’intégration, Cécile Kyenge, qui met en boule le secrétaire de la Lega Nord, Matteo Salvini. ” Ma résistance aux injures? J’en ai vu dans la vie…”

altAu lieu de se concentrer sur ce qu’a fait la ministre ces derniers mois, il faudrait donner des réponses à d’autres questions, à savoir les questions financières disparues au fil des années, aux nombreuses années passées à lutter contre l’immigration et puis on investit en Tanzanie et on va dénicher un diplôme en Albanie“.

C’est là l’estocade que le ministre Cécile Kyenge a assénée à la Ligue du Nord, à Saronno (Province de Varese), durant une rencontre avec des étudiants, consacré aux politiques d’intégration à l’école. Comme en d’autres occasions, hors du théâtre où a eu lieu l’événement, les militants léghistes ont contesté le ministre, avec l’attirail habituel: de la bannière “Clandestins hors de la Padanie” à la vieille affiche avec le vieux chef indien qui dit: «Ils ont subi l’immigration et maintenant ils vivent dans les réserves, pensez-y”.

Une flèche qui semble avoir fait mouche, puisque le secrétaire de la Lega Nord, Matteo Salvini, s’est senti obligé de répondre immédiatement via facebook: “Mme Kyenge est-elle payée pour insulter la Lega Nord? Est-elle payée par les Italiens pour s’occuper des Gitans et des clandestins? Madame est-elle prête à faire une confrontation publique avec la Lega Nord sur l’immigration, l’emploi et la clandestinité? Ou bien Madame a-t-elle  peur de la confrontation et préfère faire des monologues, parce qu’elle n’a rien à dire ou à faire?”

Au cours de rencontre, animée par le journaliste Gad Lerner, Cécile Kyenge a également expliqué que sa «résistance» aux insultes et attaques de ces derniers mois “s’explique également par un parcours personnel, de souffrance et dur travail ainsi que certains moments d’humiliation. Mais j’ai toujours cru en la non-violence, dans le fait de pouvoir transmettre des messages éducatifs“.

«Mon parcours a été très difficile, et pas seulement pour les attaques que déjà alors je recevais. Je me souviens du jour où j’étais sans-abri dans un pays étranger, abandonnée à moi-même, sachant que je n’avais rien à manger. Quand je pense à ce que j’ai vécu, je ne le souhaiterais à personne“, a ajouté le ministre, qui avertit que «le jour viendra où le peuple italien se défoulera“.

Cécile Kyenge a également parlé de la réforme de la nationalité. Le décret de loi a déjà été mis au calendrier. Et fin janvier, on commencera la discussion à la 1ère Commission des Affaires Constitutionnelles. Nous avons choisi un projet de loi du Parlement parce que le parcours doit être aussi partagé par toutes les forces politiques et il ne devrait pas changer même si le gouvernement change».

CHAN 2014: Le Maroc et le Zimbabwe en quarts de finale!

ART RACISTE: Mme Abramovich assise sur une femme noire!