in

CAN 2013: Groupe A – L’Angola et le Maroc font match nul (0-0)

L’Angola… “Rabat”-joie du Maroc!

Bien entré dans le match, le Maroc, sans Belhanda resté sur le banc,  a profité de la fluidité de son jeu pour approcher les buts angolais  et se créer des situations intéressantes dans le premier quart d’heure.

altNotamment  par Karim El Ahmadi (12e), Oussam Essadi(15e) sur  une belle frappe de Mounir Al Hamdaoui (16’). Mais les Lions de l’Atlas, qui ont pêché par gourmandise dans la dernière passe  et fait preuve d’impatience, ont subitement arrêté de flamber.
En face, l’Angola a évolué avec un bloc compact, très concerné par l’action défensive, mais  incapable de faire un bon usage  offensif des nombreux  ballons récupérés.  Une seule fois, Paulo Diniz inquiéta le gardien marocain Nadir Lamyaghri (2’) Pour le reste, leur puissant attaquant Manucho s’est retrouvé souvent isolé au coeur d’un axe défensif marocain très vigilant composé de  Mehdi  Benatia et  Issam El Adoua.
A la reprise, le maigre public de Johannesburg a   été réveillé par une faute de main du gardien de but de Casablanca qui a failli être  exploitée par le défenseur Bartolomeu en position d’avant-centre. Une frayeur qui n’a pas dû être appréciée par le sélectionneur Rachid Taoussi. L’impression que l’Angola avait décidé de prendre des risques fut confirmée par les percées répétées d’Alberto Mateus (52’) et Geraldo (55’, 66’) qui obligèrent les défenseurs chérifiens à durcir les contacts et à commettre des fautes. L’une d’entre-elles valut un carton jaune  à l’élégant axial de l’Udinese, Mehdi Benatia.
Côté Marocain, il a fallu attendre la 68ème minute pour voir Youness Belhanda – entré à la place de Berrada – trouver le petit filet des Palacans Negars après un joli dribble dans la surface de réparation. Puis, un raid conclu par un joli centre signé Amrabat et non intercepté à trois mètres du gardien angolais par  Al Arabi (79’).
Une parenthèse marocaine positive trop courte, car l’Angola reprend  vite les commandes pour terminer le match avec la plus belle occasion. Sur un débordement et un centre de l’infatigable Mateus,  Guillerme et Manucho se gênent dans la surface au moment de reprendre le ballon de la tête. Cette dernière escarmouche laissera un goût d’inachevé pour les Angolais. Car la  bande à Manucho a incontestablement montré plus d’envie et plus de solidité face à des Marocains, certes meilleurs dans la maîtrise technique individuelle , mais au jeu collectif bien insuffisant.

CAN 2013: Les Bafana Bafana (Afrique du Sud) et les Requins Bleus (Cap Vert) font match nul (0-0)

R.D. CONGO: Culte oecuménique pour commémorer la mort de Kabila et Lumumba