in

CAN 2012 – Groupe B: Angola ou Soudan?

La cote d’Ivoire et le Burkina “arbitres” du duel soudano-angolais?

Qui accompagnera la Côte d’Ivoire en quart de finale dans le groupe B? Ils sont deux prétendants, l’Angola et le Soudan. L’Angola possède un avantage de 3 points sur le Soudan. En conséquence le Soudan n’a pas d’autre solution que de gagner contre le Burkina Faso qui a déjà préparé ses bagages de retour à Ouagadougou; les Palancas Negras peuvent se contenter d’un nul face à la Côte d’Ivoire.

 

Les résultats de ces deux rencontres dépendront non seulement de la prestation des deux postulants mais au moins autant de l’état d’esprit qui sera celui des Ivoiriens et des Burkinabé. Mordront-ils dans le ballon, chercheront-ils à s’imposer alors qu’ils n’ont rien à défendre?

Les Ivoiriens qui n’ont qu’une idée en tête, la finale du 12 février, et ni le nombre de points marqués en phase finale, ni le nombre de buts marqués. Les Ivoiriens disent avoir compris le message des Camerounais qui n’ont jamais privilégié le spectacle au détriment du résultat. La question est de savoir comment ils vont se présenter face aux Angolais. Service normal ou servie minimum?

La seule rencontre des deux équipes en phase finale remonte à 1998 ; la Côte d’Ivoire avait imposé sa loi par 5 buts à 2 dont deux doublés pour Guel Tchiressoua et Joël Tiehi. C’était il y a longtemps. Depuis les deux équipes ont pris du galon.

Les Angolais qui étaient passés un peu à côté de leur CAN il y a deux ans en échouant en quart de finale sont venus en Guinée Equatoriale déterminés à montrer un autre visage de leur équipe. Ils ont les moyens d’y parvenir avec des joueurs très expérimentés et quelques jeunes. Mais, au-dessus de tout, il y a le retour au top de ses moyens de leur attaquant Manucho qui a retrouvé le sens du but. Il avait levé énormément de promesses en terminant deuxième buteur, avec quatre réalisations, derrière Samuel Eto’o, ce qui lui avait valu de signer au grand Manchester United avec lequel il ne jouera que trois matches, ensuite prêté en Grèce puis à Hull City. Aujourd’hui il dispute le championnat de Turquie. L’exposition de la CAN peut lui permettre de rebondir. Il sera peut-être l’homme décisif contre la Côte d’Ivoire.

Au même moment, à Bata, le Soudan sera face à son obligation de battre le Burkina Faso, sachant qu’une victoire pourra ne pas suffire. Promis à une élimination rapide avant le coup d’envoi, le Soudan aura, quel que soit son sort gagné le respect que ne lui avait pas totalement apporté les bonnes performances d’El Hilal et d’El Merreikh dans les Coupes panafricaines des clubs. Demi-finalistes du CHAN qu’ils ont organisé il y a un an, battus par les Angolais aux tirs au but, les Soudanais ont encore amélioré leur jeu, résistant à la Côte d’Ivoire et réalisant un nouveau nul avec les Angolais.

L’entraîneur Mohamed Abdulla ne se démonte pas. Son discours est celui d’un bon père de famille , « nous sommes là pour engranger de l’expérience, l’équipe est jeune, elle n’en est qu’à ses débuts ». De tous les entraîneurs présents à la CAN Orange 2012, c’est l’un des plus anciens. Sans aucun doute son équipe va tout mettre en œuvre pour gagner et marquer au moins 4 points ce qui permettrait d’effacer le désastre de 2008 quand l’équipe avait encaissé 9 buts sans en rendre aucun après plusieurs décennies d’absence au sein de l’élite continentale.

Les Etalons ont fait bonne figure après leur nouveau revers en phase finale comme s’il y avait une sorte de fatalité qui leur fermait systématiquement les portes des quarts de finale (à l’exception de 1998 chez eux). Ce dernier match peut être celui d’un redémarrage avant les échéances à venir, éliminatoires de la Coupe du monde 2014 et éliminatoires de la CAN Orange 2013.

 

 

 

CAN 2012: Réaction libyenne après la victoire sur le Sénégal

CAN 2012: Réaction sénégalaise après la défaite contre la Libye