in

BURKINA FASO: Un grand prix de la chanson moderne

Booster la musique burkinabè!

Le ministère de la Culture et du Tourisme renforce son appui au secteur de la musique burkinabè, à travers un Grand prix de la chanson moderne (GPNCM).

altA travers cette compétition, le ministère vise plusieurs objectifs:

■ encourager la création musicale; 

■ créer un cadre d’expression pour les musiciens amateurs ou professionnels de la chanson moderne; 

■ découvrir de nouveaux talents dans le domaine de la chanson moderne et promouvoir leurs oeuvres; 

■ et inciter les musiciens à s’inspirer du patrimoine musical national pour créer des oeuvres modernes compétitives. 

La phase éliminatoire démarre le 22 octobre 2012, au Centre national des arts du spectacle (CENASA) de Ouagadougou. 

La finale se déroulera du 26 au 27 octobre 2012, à Manga (Ndlr: ville située au centre sud du Burkina Faso). 

Il est prévu une compilation des chansons des 5 premiers lauréats ainsi que la réalisation d’un clip vidéo pour chaque lauréat en vue de promouvoir son œuvre.

A une semaine de l’évènement, le comité avait déjà enregistré 36 inscrits. Chaque participant devra présenter en 10 minutes maximum deux chansons originales non encore éditées en live.
Ces chansons doivent être inspirées du patrimoine culturelle du Burkina.

Les 5 premiers repartiront chacun avec une attestation plus une somme allant de 500 000 CFA pour le premier à 100 000 CFA pour le 5e.

Initiés en 1997 par le ministère en charge de la culture pour encourager la création musicale et faire découvrir de nouveaux talents, les grands prix nationaux avaient connu en 2007 une rupture, due, selon le comité d’organisation, à des contraintes budgétaires.

Avec une enveloppe de 24 950 000 CFA, le ministère de la Culture relance l’événement avec au programme le grand prix national de la chanson moderne (GPNCM) et le grand prix national du design immobilier.

SENEGAL: Centenaire de l’hôpital “Aristide Le Dantec”

TYUNISIE: Un commando détruit le mausolée d’une sainte très vénérée