in

BURKINA FASO: Paques 2012 – Les fidèles chrétiens vont fêter en famille

Dans l’en…sainte de la famille!

Des responsables de l’Eglise évangélique inter-dénomination (EEID) et de la paroisse Saint Camille ont livré les activités-phares qui vont marquer la célébration de l’évènement. Au coeur de la célébration de la fête de Pâques, le culte.

«Les activités folkloriques ne doivent pas l’emporter sur le spirituel », a martelé le secrétaire à l’organisation du bureau de la jeunesse de l’Eglise évangélique inter-dénomination (EEID), Hamado Kabré, qui a indiqué que c’est pour cette raison que l’Eglise s’est imposée le devoir de faire en sorte que les fidèles comprennent le sens de la Pâques.
D’où l’idée de privilégier les chants d’adoration et les prières pour recadrer tous ceux qui sont dans le décor. Et la présidente du bureau des femmes de l’EEID, Fati Ouoba/Thiombiano, de dire qu’elles vont se rassembler à l’église à cinq heures du matin, en vue de mimer, dans la louange, l’acte de Marie de Magdala.
A l’en croire, elles vont regagner leur concession pour revenir, sur les coups de huit heures, pour la célébration du culte. Scénario identique à la paroisse Saint Camille, où le Père Moïse Singbéogo a signalé qu’il n’y aura pas de représentation scénique et d’activités récréatives.
Il a fait savoir qu’après la messe, la plupart des fidèles vont se rendre chez les néophytes, autrement dit les nouveaux baptisés, afin de les féliciter.

«C’est en grande famille, en collaboration avec la Communauté chrétienne de base(CCB), où les fidèles essaient de vivre leur foi, qu’on organise souvent des fêtes de réjouissances», a-t-il dit.
Il a souligné que certains vont jusqu’à inviter des musiciens du village pour la circonstance. C’est également, l’occasion d’évangéliser les invités et les visiteurs, a fait savoir la secrétaire générale du bureau des femmes, Bibiane Sawadogo, qui a également insisté sur la nécessité d’organiser des campagnes d’évangélisation pour occuper toute la journée.

COTE D’IVOIRE: Pâques 2012 – Se souvenir de la résurrection de Jésus

SÉNÉGAL: “Ngalaax” – Un phénomène de société devenu obligation