in

BURKINA FASO: L’histoire du Royaume de Boussouma en 332 pages

Boussouma assume son histoire!

L’Institut National des Sciences Sociales (INSS), en collaboration avec l’Association des Jeunes pour le Développement de Boussouma (AJDB) a dédicacé, à Ouagadougou, un livre intitulé: “Le royaume de Boussouma, des origines à la fin de l’occupation coloniale”.

«Un homme sans histoire est un homme sans racine», disait l’éminent professeur Joseph Ki-Zerbo. C’est dans ce registre que s’incrit le présent ouvrage historique sur l’un des royaumes Mossé du Burkina Faso.

En effet, une équipe pluridisciplinaire de chercheurs du Centre National de Recherches Scientifique et Technique (CNRST) et d’enseignants – chercheurs a écrit un ouvrage intitulé «Le royaume de Boussouma, des origines à la fin de l’occupation coloniale», en vue de combler un vide constaté jusque-là au niveau de la production de l’historiographie du Mogho, à savoir l’absence d’un document de référence consacré à l’histoire du royaume de Boussouma.

L’ouvrage est composé de 7 chapitres regroupés en 3 grandes parties:
Emergence et évolution de l’entité politique de Busma;

■ Economie, culture et patrimoine archéologique du royaume de Busma;

■ Le royaume de Busma à l’épreuve de la conquête et de l’occupation coloniale française.

Avec l’avant-propos du Pr Basile Guissou, l’oeuvre a été préfacée par Naaba Sonré, Rima de Boussouma qui souligne que cet ouvrage comble une lacune historique car «ce livre va permettre aux populations de Boussouma et aux Burkinabè de s’imprégner de l’histoire du royaume de Boussouma. Il constitue une source pour les responsables politiques et coutumiers de Boussouma et les populations de tous les “Kombeemba” dans leur tâche de construction de l’avenir».

Le document comprend 332 pages de textes enrichis de 13 tableaux et de 47 planches photos. Dans le processus d’élaboration de l’oeuvre, 118 personnes-ressources ont été interrogées dans 32 localités et 756 dossiers écrits ont été consultés, a indiqué Martial Halpougdou, l’un des auteurs de l’ouvrage qui, selon lui, de par sa rigueur scientifique, s’est démarqué des mythes et des légendes et n’a pas fait l’apologie du royaume. A l’occasion des prochaines rééditions, a-t-il ajouté, l’oeuvre prendra en compte les critiques et les suggestions.

L’Association des Jeunes pour le Développement de Boussouma (AJDB), commanditaire de l’oeuvre, par la voix de son représentant, Zacharia Soulga, a salué l’arrivée de l’ouvrage. Premier du genre consacré à l’histoire du royaume de Boussouma, ce document, a-t-il poursuivi, satisfait grandement les filles et fils de la localité.
M. Soulga a remercié les différents donateurs et souscripteurs qui ont permis la mobilisation de fonds pour la réalisation du livre.

Tour à tour, les représentants du parrain, Stanislas Méda, du patron de la cérémonie Célestin Koussoubé et du président, Hassana Millogo, ont félicité les auteurs et les membres de l’AJDB pour leur initiative d’une telle oeuvre qui, de l’avis de M. Méda, évitera que des vieillards en Afrique ne meurent sans avoir eu le temps de léguer leurs savoirs aux jeunes.
Fustigeant la politique coloniale qui, selon lui, a bouleversé profondément l’organisation des royaumes, Stanislas Méda, a exhorté l’assistance à s’inspirer de l’initiative de cet ouvrage afin qu’aucune zone au Burkina Faso, ne soit dépourvue de sa monographie historique.

La cérémonie de dédicace a connu la présence d’invités de marque au nombre desquels leurs Majestés le Moogho Naaba Bongho, le Naaba Sonré, Roi de Boussouma, Kupiendéli, Roi du Gulmu, les représentants du Tenkodogo Naaba et du Yatenga Naaba et la ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Koumba Boly. Elle a été placée sous le haut patronage du président de l’Assemblée Nationale, Roch Marc Christian Kaboré, parrain, la présidence du professeur Gnissa Isaïe Konaté, ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation, et du docteur Mahamoudou Ouédraogo, conseiller à la Présidence du Faso.

«Cet ouvrage permettra d’enrichir les librairies de notre pays et aura surtout une portée scientifique pour les historiens», ont déclaré les personnalités, qui ont salué le mérite des auteurs, émettant le souhait que d’autres ouvrages historiques sur d’autres royaumes voient le jour. A cette préoccupation, le représentant du ministre a confié que très prochainement, les localités de Koudougou et de Banfora verront leurs histoires dans des ouvrages.

Le royaume de Boussouma, des origines à la fin de l’occupation coloniale“, livre historique, écrit uniquement par des chercheurs burkinabè, est l’œuvre des auteurs Martial Halpougdou, Pierre Claver Hien, Mustapha Gomgnimbou, Bakary Traoré, Poussi Sawadogo, Vincent Sedogo et Lassina Simporé, selon qui, «ce document de synthèse analyse et restitue toute la dynamique de l’évolution politique, sociale, éonomique et culturelle de l’un des plus puissants des royaumes qui ont dominé l’histoire politique des Mossé» .

Le président Blaise Compaoré a été d’un apport financier pour la finalisation de l’ouvrage. Ce sont, au total, près de 14 millions CFA qui ont été mobilisés pour la réalisation du livre, disponible au prix de 10.000 CFA à Ouagadougou à la librairie Mercury et autres vendeurs agréés.

FINANCE: L’ABI (Association des Banques Italiennes) étudie comment attirer la finance islamique

EGYPTE: Le président Morsi accepte la dernière décision de la haute cour constitutionnelle