in

BURKINA FASO: Eglise catholique – Mgr Philippe Ouédraogo créé cardinal

Une attente de 13 ans!

L’archevêque de Ouagadougou, Mgr Philippe Ouédraogo, sera créé cardinal lors du consistoire de février 2014. Avec 15 autres prélats, il fait partie des premiers cardinaux issus du pontificat du pape François. L’annonce en a été faite à Rome, dimanche 12 janvier, par le souverain pontife.

altDepuis la mort du cardinal Paul Zoungrana en 2001, l’Eglise catholique burkinabè attendait avec beaucoup d’espoir l’élévation au rang cardinalice d’un de ses fils.

L’attente qui aura duré 13 longues années, a été comblée par le pape François dans son annonce du 12 janvier 2014: la tenue d’un consistoire le 22 février avec la création de 16 cardinaux électeurs (moins de 80 ans) et de trois émérites (plus de 80 ans). Voilà une nouvelle qui réjouit la communauté catholique burkinabè et au-delà tout le Faso.

Joie aussi du côté de la Côte d’Ivoire, où Mgr Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, est sur la liste des nouveaux cardinaux. Cette liste compte 6 Européens, 5 Latino, 6 Américains, 1 Nord-Américain, 2 Africains et 2 Asiatiques (cf. encadré 1).

Le collège cardinalice est l’ensemble des cardinaux de l’Eglise catholique romaine. Il se réunit lors du conclave (élection du pape) ou du consistoire.

Philippe Ouédraogo, né le 31 décembre 1945 à Konéan dans le département de Kaya, est un évêque burkinabé, archevêque métropolitain de Ouagadougou depuis 2009.

Fils de Zudwende Pierre et de Pegrima Jeanne Ouédraogo, Philippe Ouédraogo a effectué sa scolarité à l’école publique de Kaya de 1952 à 1959 puis au petit séminaire de Pabré dans le département de Ouagadougou jusqu’au baccalauréat qu’il obtient en juin 1967.

Il entre ensuite au séminaire régional de Koumi dans le département de Bobo-Dioulasso où il suit le cycle de philosophie puis de théologie. Il est ordonné prêtre le 14 juillet 1973 pour le diocèse de Kaya.

Il assure la fonction de vicaire à la paroisse cathédrale de Kaya jusqu’en 1978 puis part pour Rome poursuivre sa formation à l’Université pontificale Urbaniana où il obtient un doctorat en droit canonique en 1983.

De retour au Burkina Faso, il est curé de la paroisse cathédrale de Kaya jusqu’en 1991. Il prend ensuite la direction du petit séminaire de Saint Cyprien de Kaya de 1992 à 1995 avant de retrouver un ministère paroissial à Notre-Dame de l’Assomption de Pissila dans le département du même nom.

Cumulativement aveec ces missions, il est vicaire général du diocèse de Kaya de 1989 à 1994, juge au tribunal métropolitain de seconde instance de Ouagadougou de 1984 à 1995 et directeur des Œuvres pontificales missionnaires de 1987 à 1996.

Jean-Paul II le nomme évêque de Ouahigouya le 25 juillet 1996. Il reçoit la consécration épiscopale le 23 novembre suivant des mains de Mgr Jean-Marie Compaoré, archevêque de Ouagadougou.

Il est président de la commission épiscopale Mission / Œuvres Pontificales Missionnaires dès 1997, président de la conférence épiscopale Burkina Niger de 2001 à 2007, consulteur à la Congrégation pour l’évangélisation des peuples à partir du 1er juillet 2003.

Le 13 juin 2009 il est transféré à Ouagadougou dont il devient archevêque métropolitain.

VATICAN: Le Pape François annonce la nomination de 16 nouveaux cardinaux dont un ivoirien et un burkinabé

SOCIAL CARD: Les immigrés aussi y ont droit à la “carte sociale” – L’INPS et les Postes italiennes l’ignorent