in

BAABA MAL: En tournée à Ziguinchor, l’artiste sénégalais veut mobiliser les artistes pour la paix en Casamance

Artistes de paix!

Le musicien Baaba Mal a promis de prendre son bâton de pèlerin pour promouvoir «la paix de la Casamance» dans les autres régions du Sénégal, en impliquant les artistes qui sont sensibles au conflit au sud du pays.

alt«A mon retour à Dakar, je vais essayer de contacter les autres artistes qui sont vraiment sensiblement à ce problème pour aller sensibiliser sur la paix non seulement ici en Casamance, mais de promouvoir la paix de la Casamance dans les autres parties du Sénégal», a-t-il annoncé, à Ziguinchor.

Baaba Maal a avoué qu’il est très proche culturellement de la Casamance, en soutenant que c’est une région qui lui tient particulièrement à cœur. Le musicien a soutenu que la Casamance fait partie des régions qui ont beaucoup donné sur le plan culturel. Il a fait remarquer que la composition de son groupe le prouve avec des musiciens qui sont originaires de la partie Sud du pays.

«Il faut que tout le monde au Sénégal sache que s’il n’y a pas la paix en Casamance, nous sommes tous interpellés», en précisant qu’il ne prétend pas jouer le rôle de leader à cause de sa popularité.

«Notre souhait, c’est de mettre nos voix, nos instruments, nos rythmes, nos relations et toutes nos opportunités entre les mains de la population de la Casamance», a-t-il lancé, en faisant savoir que son groupe est à leur service.

«Je crois à l’histoire de l’Afrique et surtout à l’histoire culturelle de l’Afrique. Il faut que dans la résolution des crises en Afrique, qu’on puisse donner à la culture le rôle qu’elle a toujour joué sur le continent», a dit l’artiste.

Se référant à l’histoire de l’Empire du Mali, il a rappelé que le roi Soundiata Keita a donné la primeur à la culture pour ramener l’harmonie, promouvoir des messages de paix et de cohésion sociale, à la suite de conflits entre de petits royaumes.

Baaba Maal estime que les artistes africains doivent jouer ce rôle pour participer à l’émergence du continent africain.

«Nous ferons de notre mieux pour tendre la main à ceux qui nous font confiance afin de relever le défi du millénaire, en leur disant que cette culture est la vôtre. Cette culture doit être au service de la cohésion sociale, de l’amour dans les cœurs des Sénégalais. Nous savons que nous pouvons relever ces défis du millénaire ensemble. Mais, nous devons commencer par la paix d’abord. Et la paix, nous l’aurons ici en Casamance. La culture sera toujours avec vous», a-t-il dit.

Le musicien sénégalais Baaba Maal, ambassadeur du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), veut impliquer la jeunesse sénégalaise et africaine dans la lutte contre la pandémie du Sida en misant sur les réseaux sociaux pour atteindre la cible.Il s’est prononcé à ce sujet lors de son concert à Ziguinchor.

«Beaucoup d’artistes vont nous accompagner jusqu’à la Coupe du monde de football prévue en 2014 au Brésil. Mais “Protect the goal”, c’est d’impliquer toute la jeunesse sénégalaise et africaine à partir des réseaux sociaux», a-t-il dit.

Le leader du groupe «Daande Leenol» (la voix du peuple en Pulaar) a animé une soirée de gala au Cercle amical, organisée par l’Agence régionale Salama assurances, dans le cadre de la relance des activités en Casamance.

Le musicien a précisé que «l’objectif visé est d’amener chacun d’entre nous à visiter au jour le jour le site de l’Onusida pour donner son impression par rapport à l’engagement à prendre et à formuler des propositions sur la campagne de lutte contre le Sida »…

Il a soutenu que l’initiative de l’Onusida intitulé «Protect the goal», visant à atteindre «zéro stigmatisation, zéro infection et zéro décès lié au Sida avant 2015», est le programme le plus éminent.

«C’est une occasion qui est donnée à la culture et au sport de se donner la main pour faire le point sur la lutte contre le Sida et l’atteinte des OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement)», a dit Baaba Maal.

Désigné par l’Onusida pour diriger un programme culturel en direction de la prochaine Coupe du monde de football prévue en 2014 au Brésil, l’artiste s’est réjoui des efforts entrepris par le Sénégal dans le cadre de la lutte contre cette maladie. Baaba Maal estime cependant qu’il reste encore beaucoup d’efforts à faire, même si le Sénégal à réussi à enregistrer un taux de prévalence parmi les plus faibles dans le monde et surtout en Afrique. Il a révélé qu’un plan a été mis en place pour se rendre dans les 5 pays africains qualifiés à la Coupe du monde de 2014 pour rencontrer les joueurs, dans le but de les pousser à s’engager davantage dans la lutte contre le Sida, même au-delà de ce grand rendez-vous sportif.

L’artiste rencontrera aussi les chefs d’Etats de ces pays africains pour leur demander de s’engager dans la campagne initiée par l’Onusida en direction de la Coupe du monde de football.

SENEGAL: Ces petites histoires derrière le nom des villes

RECHERCHE SCIENTIFIQUE: Le burkinabé André Batiano et le nigérian Kayode Oyebode Adebowale, lauréats du Prix Kwame Nkrumah dans les Sciences