in

ARGENT ÉLECTRONIQUE: Nouveautés sur les commissions les paiements électroniques en Italie

La confrontation avec les établissements de crédit est à un stade avancé, afin de parvenir à un accord sur les commissions payées lorsque la monnaie électronique est utilisée.

Les discussions avec les établissements de crédit sont déjà bien avancées, afin de trouver un consensus sur les frais payés lorsque la monnaie électronique est utilisée. D’autres modifications peuvent être introduites par le Parlement, qui “est invité à travailler pour améliorer les mesures et éviter qu’elles aient des effets indésirables“.

Le ministre de l’Economie, Roberto Gualtieri, illustre les avantages du décret-loi fiscal, conçu et rédigé pour “promouvoir la création d’un système plus efficace et équitable qui équilibre les besoins du recouvrement des poches inefficaces.

A partir des mesures contenues dans la mesure, des ressources d’un montant de 3 milliards euros peuvent être recouvrées, avec la volonté de faire une estimation “réaliste et prudente. Nous travaillons sur un protocole d’accord pour la réduction des commissions et l’élimination totale en dessous d’un certain seuil. Le fruit de l’accord s’ajoutera aux mesures déjà prévues, afin d’encourager l’utilisation du poste d'”incitations spécifiques pour les commerçants” dont l’activité est inférieure à 400.000 euros, consistant en “un crédit d’impôt de 30% pour les transactions, afin d’atténuer les coûts supportés pour les paiements électroniques. Bien que la nécessité de modifier le chapitre sur l’approvisionnement soit dictée par la nécessité de ne pas nuire aux entreprises en santé“.

ASILE EN ITALIE (7): Que faire en cas de refoulement de la demande de reconnaissance du status de réfugié?

CATHOLICISME – Chemin de Saint-Jacques de Compostelle (1): origines et histoire, longueur et parcours