in

ALGERIE: 5 livres d’histoire pour le 50ème anniversaire de l’indépendance

Dix lustres illustres à illustrer!

Pour marquer le cinquantenaire de l’Indépendance de l’Algérie, la maison d’édition Média-Plus de Constantine publie 5 ouvrages sur l’histoire algérienne en 5 mois: d’avril à août.  Ont déjà parus «Le 17 octobre des Algériens» de Marcel et Paulette Péju, suivi de la «Triple occultation d’un massacre» de Gilles Manceron et «Ni valise ni cercueil. Les Pieds-noirs restés en Algérie après l’indépendance» du journaliste français Pierre Daum.


■ Le mois de juillet a été inauguré par «L’arme secrète du FLN. Comment de Gaulle a perdu la guerre d’Algérie?» de Matthew Connelly, professeur américain d’histoire à Columbia University, qui revient sur les “armes” qui ont permis au FLN de forcer la main à de Gaulle pour l’amener ainsi que le gouvernement de la France à accepter l’indépendance de l’Algérie.

Pour l’historien américain, «la réponse se trouve bien au-delà des frontières de l’Algérie, car c’est sur la scène internationale que les nationalistes ont livré leurs combats les plus décisifs, finissantue par rallier aux Nations Unies, une majorité contre la France, obsédée par l’impact de la guerre sur la réputation de leur pays à l’étranger. Un exemple pionnier, qui allait inspirer l’OLP d’Arafat, ou encore l’ANC de Mandela…».

L’arme secrète du FLN. Comment de Gaulle a perdu la guerre d’Algérie a déjà reçu cinq prix depuis sa parution et son auteur est considéré comme l’un des historiens les plus doués de sa génération.

■ Le deuxième ouvrage pour le mois de juillet est «Des soldats tortionnaires» (Guerre d’Algérie : des jeunes gens ordinaires confrontés à l’intolérable), un livre-témoignage sur la torture en Algérie, un livre-choc. Et ce qui fait sa force c’est qu’il n’est pas le produit de témoignages de victimes ayant subi la torture mais de quelqu’un qui en a été témoin, Claude Juin, qui fut lui aussi soldat en Algérie et assista aux tortures, démonte les mécanismes tortionnaires. Il analyse le fort sentiment de racisme et une haine viscérale du contingent français à l’égard de la population musulmane.

Le livre, publié en 1960 sous le pseudonyme de Jacques Tissier, sera bientôt interdit. Ancien DRH et maire de Bessines, Claude Juin obtiendra son doctorat en sociologie en 2011 en soutenance de sa thèse Guerre d’Algérie: la mémoire enfouie des soldats du contingent (Ehess, 2011). Cette thèse sera la matrice de son livre “Des soldats tortionnaires”.

■ Le dernier ouvrage de la fournée de juillet est signée Chantal Morelle, agrégée et docteur en histoire. «Comment de Gaulle et le FLN ont mis fin à la guerre d’Algérie?». 1962, les accords d’Évian, n’essaye pas de faire une lecture de l’histoire de cette guerre, mais s’efforce d’analyser et comprendre comment elle s’est terminée avec la signature des accords d’Evian le 18 mars 1962. L’historienne concentre son analyse sur les étapes du processus de sortie de guerre et s’appesantit sur ses deux principaux protagonistes : de Gaulle et le FLN.

■ Pour le mois d’août, Média-plus prépare la sortie de «Algérie, 20 août 1955. Insurrection, répression, massacres» de Claire Mauss-Copeaux, dans lequel lhistorienne française, qui s’est «spécialisée» dans la guerre d’Algérie et les violences de guerre, dissèque un des moments marquants de la guerre de libération: le 20 août 1955!

Elle mènera une longue et minutieuse recherche et croisera toutes les informations recueillies pour répondre à deux questions qui constituent la trame du livre:

– Y a-t-il eu, comme on le dit, un massacre généralisé perpétré par les Algériens?

– Que sait-on réellement des semaines suivantes, où la répression et les représailles se soldèrent par la mort de milliers de civils algériens? Et les réponses sont dans ce livre qui restitue les faits et livre des révélations sur un dramatique exemple de désinformation et de rumeurs.

FESTIVAL DE KHOURIBGA: “Bayiri la patrie” du cinéaste burkinabé remporte le prix Sembène Ousmane

EGYPTE: Le président Morsi annule la dissolution de l’Assemblée Nationale