in

AFRIQUE – CHINE: Le ralentissement de la croissance économique en Chine a des conséquences pour l’Afrique

Quand la Chine traîne, elle en…traîne la ma-chine africaine!

Le ralentissement de la croissance économique en Chine a également des conséquences pour certains pays en Afrique et au Moyen-Orient ainsi que pour l’Indonésie. Ils vont devoir s’habituer à une baisse des prix des matières premières, avertit l’éminent économiste politique et spécialiste de la Chine Jonathan Holslag. Le scénario d’une nouvelle Guerre froide résultant des tensions sino-américaines est, selon lui, également un sujet de préoccupations.


L’économie chinoise, qui jusqu’à une date récente encore ne cessait de croître chaque année, est en perte de vitesse. La croissance est encore impressionnante: 8,1% le premier trimestre de cette année. Cependant, les conséquences du ralentissement vont se faire ressentir chez les partenaires commerciaux, en particulier en Afrique, estime Jonathan Holslag, directeur de recherche à l’Institut d’Etudes de la Chine contemporaine de Bruxelles, qui est surtout préoccupé par les tensions croissantes entre la Chine et les Etats-Unis en ce qui concerne l’influence américaine dans l’Est asiatique.

Ces tensions géopolitiques dans l’est de l’Asie peuvent entraîner aussi une nouvelle Guerre froide en Afrique, avec maintenant la Chine comme adversaire des Etats-Unis.

La Chine pourrait consolider ses intérêts commerciaux en Afrique en renforçant ses relations politiques et plus tard ses partenariats militaires, pense Jonathan Holslag: “Il y a de plus en plus de navires de l’armée de mer chinoise qui se rendent dans les ports africains et la Chine a accru son aide militaire aux pays où elle détient des intérêts économiques. Si les tensions continuent à augmenter, elles vont certainement gagner le continent africain. La Chine et les Etats-Unis adopteront alors des points de vue opposés dans certains conflits, par exemple dans la rivalité entre les deux Soudans.”

De même, l’avenir de pays comme l’Egypte et l’Algérie peut également devenir une pomme de discorde, selon Jonathan Holslag.

En cas de guerre civile ou d’instabilité dans un pays d’Afrique de l’Ouest par exemple, le danger existe d’une intervention militaire mal coordonnée des deux côtés.”

 

RIO+20: Concours international du court-métrage «Forests For People»

SÉNÉGAL: Célébration de l’an un de la journée du 23 juin –