in

AFRIQUE CENTRALE: Sommet de la CEEAC – 50 milliards CFA contre Boko Haram

Y a encore…”Boko” à ramer! 

Au Cameroun, le sommet africain de Yaoundé s’est terminé, lundi 16 février. Les chefs d’Etat d’Afrique centrale se sont réunis pour tenter d’élaborer une stratégie commune afin de lutter contre le groupe islamiste Boko Haram et de le mettre hors d’état de nuire. Autour du président camerounais Paul Biya, étaient présents ses homologues tchadien, gabonais, centrafricain, congolais et équato-guinéen.  

alt

Dans son discours d’ouverture du sommet, Idriss Déby, président tchadien et président en exercice de la CEEAC (Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale), a dit vouloir au terme des travaux de Yaoundé des actions immédiates et concrètes. 

Ce sommet extraordinaire s’est déroulé dans cet esprit, avec pour principale annonce l’activation pour la première fois du pacte d’assistance mutuelle et de solidarité qui lie les pays de la CEEAC. Un fonds d’urgence à reverser au Cameroun et au Tchad en soutien à l’effort de guerre a ainsi été arrêté. Il est de 50 milliards CFA. 

Outre ces financements, les chefs d’Etat et chefs de délégation ont convenu de divers appuis en équipement militaire et logistique à affecter aux deux pays déjà engagés dans la guerre contre Boko Haram, mais aussi d’actions à portée sociale et de développement en direction des localités et des populations exposées à la menace jihadiste. 

Quelques temps avant, Paul Biya, président du Cameroun et hôte de ce sommet, avait fini de convaincre l’assistance que Boko Haram, de par ses méthodes et son mode de société, n’invitait à aucun compromis, d’où la nécessité de le combattre jusqu’au dernier retranchement. 

A préciser par ailleurs que l’armée tchadienne intervient depuis début février contre Boko Haram au Cameroun, au Niger et au Nigeria pour pallier notamment l’incapacité à stopper les attaques islamistes, de la part de l’armée nigériane, qui a toutefois adduré, lundi, avoir repris deux villes du nord-est du Nigeria, Mungono et Marte, aux islamistes de Boko Haram.

 

SONY LABOU TANSI: Hommage à l’illustre écrivain congolais, à Paris

EGYPTE: Le pays en guerre contre l’EI en Libye