in

YOUSSOU NDOUR: Grand Bal de Bercy 2013 – La chronique du retour sur scène

Bercy.. bercé!

Youssou N’Dour, la star de la musique africaine, a fait son grand retour sur scène ce samedi 12 octobre à Paris-Bercy. Le chanteur sénégalais donnait son 14ème «Grand bal». Youssou N’Dour, roi du mbalax, est donc remonté sur scène après avoir été ministre de la Culture puis du Tourisme au Sénégal, jusqu’en septembre dernier.

altLe chanteur Youssou Ndour a réussi son retour sur la scène de Bercy à Paris, après 3 années d’absence. La salle était remplie de monde. A différentes phases, l’animation a été à son comble. Même si le roi du Mbalax a été moins énergique qu’auparavant.

Le Grand Bal de Bercy 2013 tant attendu par les mélomanes de la diaspora à Paris a éteint ses lampions samedi nuit à 2 heures du matin (00 h à Dakar). Mais ceux qui ont l’habitude de fréquenter ce grand rendez-vous musical du lead vocal du Super Etoile doivent avoir un goût d’inachevé.

Non pas que le roi du Mbalax n’a pas assuré. Au contraire! Mais ils n’ont pas vu ce Youssou Ndour virevoltant sur la piste, sautillant par-ci, sautillant par-là. C’est à peine s’il a dansé. Qu’est-ce qui explique cela? Est-ce le poids de l’âge?

Quatorze jours après la célébration de sa 54ème année, on peut refuser de le croire. Il doit encore lui rester quelque énergie qui lui permette d’entraîner la foule dans son mouvement endiablé. Même ses tubes dansant de son riche répertoire n’a pas fait bouger le lead vocal du Super Etoile.

Qui n’a esquissé que quelques gestes, quelques pas de danse jamais aboutis. Alors que dans un spectacle comme celui de Bercy, le chanteur joue un grand rôle dans l’animation du concert non seulement en faisant participer le public, mais aussi en dansant.

Si l’on écarte le poids d’âge, qu’est-ce qui explique le fait que Youssou Ndour soit moins énergique? Son statut de ministre? Peut-être. Depuis l’annonce de son retour sur la scène de Bercy, alors qu’il était ministre avec portefeuille, il a esquissé beaucoup de critiques.

La majorité des Sénégalais voient d’un mauvais œil qu’un de leur ministre se mette à chanter et danser dans un spectacle qui regroupe plus 15.000 personnes. Au même moment, le roi du Mbalax ne voulait pas mettre en quarantaine sa carrière d’artiste forgée pendant plus 40 ans.

Il a voulu mettre en avant l’exemple de Gilberto Gil qui avait aussi été ministre de la Culture du Brésil et organisé en même temps des concerts. Sauf que le Sénégal n’est pas le Brésil.

Certaines coutumes ont encore de beaux jours dans le pays. Peut-être que Youssou Ndour a voulu concilier son statut de ministre et les critiques de certains Sénégalais. Surtout qu’il est encore ministre conseiller auprès du président de la République. Même si c’est sans portefeuille.

Dans tous les cas, même la piste de Bercy, qui fendait d’habitude la foule, a été raccourcie. A-t-elle été taillée sur mesure afin de répondre aux désirs du maître de cérémonie qui ne voulait pas trop se montrer? On peut le croire.

Mais ce qui intrigue également, c’est l’utilisation des danseuses et danseurs sur scène. Leur apparition aurait pu combler le vide laissé par le patron du Super Etoile. Avec une fréquence régulière, surtout lorsque des tubes dansants sont joués. D’autant plus que les plus grands danseurs ont été conviés à la cérémonie.

Il y avait Ndèye Guèye, Bathio, Pape Moussa Sonko, etc. D’ailleurs ces trois, notamment avec le comédien Père Bou Khar, sous la houlette du percussionniste M’Baye Dièye Faye, ont chauffé Bercy pendant cinq minutes. Comme quoi, il y avait du talent à mieux exploiter durant ce genre de rencontre.

D’ailleurs Youssou Ndour a salué «ce moment d’ouverture, ce moment de partage». «J’en suis vraiment servi», a-t-il lancé aux spectateurs qui viennent de savourer les danses endiablées de Per Bou Khar.

Malgré tout, le spectacle a répondu à l’attente des mélomanes sénégalais. La voix de Youssou Ndour est encore intacte. Si au début, Bercy n’était pas plein, la salle s’est progressivement remplie.

Il restait, comme toujours d’ailleurs, quelques poches aux extrémités gauche et droite de la scène. Mais les personnes qui ont occupé les différents escaliers qui servaient plutôt de passage auraient pu occuper ces chaises délaissées.

Cette fois-ci, Youssou Ndour a tenu en haleine le public de 21h à 2 heures du matin. Dans le tiers du temps, il a annoncé prévoir joué 32 morceaux de son riche répertoire. Contrairement aux précédents Bercy, son entrée n’a pas été mise en scène.

Les lumières ont été simplement éteintes et les spectateurs ont vu progressivement sa silhouette apparaître accompagnée de la musique du morceau Birima. Il est habillé pour la circonstance en tenue royale. Après ce morceau, Youssou Ndour alterne tenue traditionnelle sénégalaise et tenue européenne en fonction des tubes joués.

L’un des moments forts du concert a été son duo avec le chanteur guinéen Sékouba Bambino à 22 h 20. Une surprise qui aurait pu être annoncée durant la préparation du concert pour attirer la nombreuse communauté guinéenne de Paris. Deux morceaux de son album hommage à Bob Marley ont été joués avec Ayo, l’artiste nigériane.

Mais, ils ont plutôt endormie les spectateurs sénégalais même si l’album avait eu du succès à sa sortie. Même s’il n’est pas monté sur scène, le chanteur d’origine malienne, Mokobé Traoré était parmi les spectateurs pour saluer le retour du «doyen You».

L’autre clou du spectacle, c’est le moment où le Bougarabou et certaines danses casamançaises ont été mis en scène. Le public a bien aimé, dansant au son du tam-tam de M’Baye Dièye Faye qui avait pris la place de Youssou Ndour qui en a profité pour souffler.

Le lutteur de Guédiawaye Balla Gaye 2 a également tenu en haleine les spectateurs lorsque Youssou Ndour l’a appelé sur scène avec son équipe, sur le morceau “Létouma“.

Tour à tour, les chanteurs Pape Diouf à 00h 48, Salam Diallo à 00h 56, Pape Ndiaye Thiopet à 00h 58, Viviane Chidid à 01h 02 et Titi à 01h 20 ont monté sur la scène avec Youssou Ndour pour régaler le public.

Durant le spectacle, le chanteur Youssou Ndour a annoncé trois nouveaux tubes. En fait, il s’agit d’un nouveau et de deux remix. Comme Mole qui a été remixé, ajoutant le thème de thièpbou diène, le plat national, chanté en duo avec M’Baye Dièye Faye. Il y a également Ndakarou qui a été remixé.

Le seul nouveau morceau est dédié à son percussionniste vedette Mbaye Dièye Faye intitulé: “Mbaye ak You“. Dans ce single, il célèbre son amitié avec lui vieux de plus de 40 ans. Selon Youssou Ndour, c’est une manière pour lui de rendre la monnaie à Mbaye Dieye Faye. Et ce dernier de confirmer dans les paroles de la chanson : «C’est mon ami, c’est mon jumeau. Et ça dure depuis 1973».

Avant de préciser : «Il est né le 1er octobre, je suis né le 1er octobre». Et Youssou Ndour a demandé aux spectateurs de Bercy d’être témoin de cette longue amitié. D’ailleurs, ils l’ont chanté en duo pour montrer encore leur attachement.

Les mauvaises langues ne pourraient pas s’empêcher d’y voir un clin d’œil à une autre amitié qui vient de se fissurer. Il s’agit du refus de Jimmy Mbaye et de Habib Faye de venir à Bercy pour accompagner celui qui a été,  depuis plus de 40 ans, leur lead vocal. Dans les paroles, Youssou Ndour disait, en parlant de son amitié avec MBaye Dièye Faye, que seule la vérité est éternelle (“Deugueu mo yaag” en wolof).

Durant le spectacle, le drapeau national du Sénégal était visible. Il est accroché dans certaines parties de la scène. D’autres spectateurs l’ont brandi durant tout le spectacle pour certainement montrer leur attachement au pays. Le drapeau national mauritanien était également montré par certains spectateurs, certainement mauritaniens.

Youssou Ndour a réaffirmé son attachement à son pays, le Sénégal. Il l’a rappelé tout au long du concert mixant le français et l’anglais. «J’aime ce pays stable, un pays qui va aller de l’avant, ce pays que j’aime (que je enjoy) comme il faut».

D’ailleurs dans les chaînes de télévision françaises où il faisait la promotion du Grand Bal de Bercy, Youssou Ndour a expliqué les raisons qui l’ont amené à s’impliquer en politique.

Comme celles qui l’ont amené à demander au président Macky Sall de le décharger. «Je voulais être déchargé pour donner des conseils et alerter s’il le faut», avait-il dit, en substance, sur France 24. Il l’a réaffirmé avec d’autres mots durant le concert de Bercy. «Si on m’implique, je m’impliquerai. Si on ne m’implique pas, je m’impliquerai», a-t-il soutenu en wolof vers la fin du spectacle.

Dans tous les cas, Youssou Ndour a réussi son retour sur la scène de Bercy, qui lui ouvre encore une autre péripétie de sa vie artistique, après l’avoir mise en hibernation pour se mettre à la disposition de son pays. Le dernier Grand bal de Bercy date de 2009. Depuis 3 ans, le lead vocal du Super Etoile ne s’était pas produit sur cette scène.

BRUNO METSU: L’entraineur du Sénégal quart-finaliste au Mondial 2002 n’est plus!

MONDIAL 2014: Le Ghana inflige une défaite historique à l’Egypte (6 à 1)