in

Apprécions le congolais Maître Gims dans sa vidéo “Sapeurs Comme Jamais”!

C’était au Zénith de Paris, lors de la 31ème édition des Victoires de la musique. La chanson de Maître Gims «Sapés comme jamais» a été élue meilleure chanson originale devant celle de Johnny Hallyday. Le laps de temps de présentation de la chanson à l’assistance avait suffi pour que le podium se transformât en une plateforme de parade des sapeurs.

Grâce aux votes des téléspectateurs, le chanteur Gandhi Djuna, alias Maître Gims, avait remporté sa première victoire de la musique. «Sapés comme jamais » est une chanson en hommage au Bassin du Congo. Agréablement surpris d’être le vainqueur devant Johnny Hallyday, il avait confié dans les coulisses et sur le plateau de la chaîne française France 2: «Je ne m’y attendais vraiment pas, sachant qu’il y avait Johnny Hallyday qui était aussi nominé. […] Je suis encore sous le choc».

Né en 1986 à Kinshasa, en République démocratique du Congo, Maître Gims est arrivé en France à l’âge de 2 ans. Depuis la sortie de «Subliminal» en 2013, avec un million d’exemplaires vendus, il est l’artiste à la musique métissée en bonne place sur le devant de la scène.

Loin du rap de ses débuts avec le groupe Sexion d’Assaut, au Zénith, pour son triomphe, la chorégraphie de la chanson originale de l’édition 2016, Maître Gims avait offert à une multitude de sapeurs aux comportements ritualisés un plateau en or. Une occasion pour des gentlemen au sommet de leur art de montrer au public et aux caméras de la chaîne française France 2, le vrai sens d’être «Sapés comme jamais». Le coup de projecteur était réussi. Alliant l’harmonie et l’élégance, ils avaient revêtu les habits fabuleux des beaux jours comme s’ils étaient aux abords des bars dancing des deux bords du fleuve Congo. Une vraie consécration pour celles et ceux qui, jusqu’alors, étaient considérés comme des marginaux.

Et pourtant, après le passage, sur Canal +, autre chaîne française, une nouvelle immersion au public s’était présentée aux leaders de la Sape. Parmi eux sur la scène du Zénith: Ben Moukacha, Victime de la sape, Noko Sona Ekembe GPS, Hassan Salvador 2, Lydia la Vraie chérie, Huguette Moussodiat, Ghislain de Claise et Chardel Lucie Ewing Matsanga, président de l’Association des sapeurs en France.

Pour Chardel Lucie Ewing Matsanga, «Maître Gims est un artiste visionnaire. Comme Papa Wemba et Stromae avant lui, il a su assurer et nous tendre la perche», explique le président de l’Association des sapeurs qui appelle de tous ses vœux tous les candidats à l’élection présidentielle au Congo à insérer dans leurs programmes respectifs, la Culture au Zénith comme un vrai levier de l’éducation gage de paix socio-économique. 

Savez-vous les 5 plus grands regrets des gens, sur le lit de mort?

Si je suis payé en “vouchers” (bons de travail), je perds le chèque de chômage?