in

Vers l’abolition des courtages sur les paiements électroniques en Italie?

Dans le cadre de la politique d’incitation à préférer à l’argent en espèces, l’utilisation de l’argent électronique, à travers l’installation obligatoire des POS (Point de vente), le Gouvernement Italien aurait dressé un plan pour la réduction à zéro des courtages.

En effet, le président du Conseil Giuseppe Conte, a déclaré qu’avec “l’augmentation des paiements numériques, il n’y a aucune raison pour que les coûts de transaction le restent. Un plan visant à éliminer ou à réduire les frais peut être mis en œuvre efficacement“.
Dans l’accord majoritaire du 21 octobre, qui devrait débloquer la loi de finances et le Décret législlatif y afférent approuvé le 15 octobre, les pénalités pour les commerçants qui n’acceptent pas les paiements électroniques via POS ont été reportées au mois de juillet (amende minimale de 30 euros pour chaque opération, plus une part qui dépend des dépenses effectuées). Report dû à la nécessité de conclure au préalable des accords avec les opérateurs pour l’intervention structurelle sur les commissions. Comme l’a confirmé le ministre du Patrimoine culturel, Dario Franceschini, il y aura en effet “une réduction substantielle des commissions bancaires”, qui risquent actuellement de coûter 77 euros par famille.

Giuseppe Conte a réitéré le concept en marge de la réunion de Confesercenti. “J’ai toujours déclaré que nous parlons d’un plan de modernisation du Pays de réduction de la bureaucratie et nous essayons par des incitations à travers l’utilisation de la monnaie électronique de commencer un chemin vertueux avec tous les citoyens. Nous sommes convaincus qu’avec l’augmentation des paiements numériques, il n’y a aucune raison pour que les coûts de transaction le restent. Nous voulons nous assurer que le plan de réduction à zéro ou de réduction des frais peut être mis en œuvre efficacement“, a dit le Premier ministre, expliquant qu’avec les mesures sur les paiements avec POS, le gouvernement “ne veut pas punir ou criminaliser qui que ce soit, l’objectif est simplement de récompenser la diffusion des instruments de paiement numériques. Aucune conséquence négative n’est attendue pour l’utilisateur de liquidités“.

Le plafond en espèces et la mesure relative à l’utilisation de pos, par conséquent, “commenceront le 1er juillet de manière renforcée. Il y a une confrontation dialectique, aucune force politique ne m’a dit que nous ne voulions pas de ce plan”, a-t-il souligné.

Les déclarations du Premier ministre relatives à l’intention du gouvernement de réduire ou d’abolir les courtages sur les POS ont été positivement accueillies par le président de CODACONS (Coordination des Associations des Consommateurs), Carlo Rienzi.

Anticipation volontaire de la retraite (APE) en Italie (1): Bénéficiaires potentiels – Financement – Prêt

Quand Matteo Salvini “décharge” Donatella Tesei, sa candidate à la présidence de la Région Umbria