in

UNION EUROPÉENNE: Visas – Photos et empreintes pour le cerveau électronique européen

Nouveauté de la politique commune des visas de l’Union européenne. 

Est entré en vigueur le VIS (Visa Information System), énorme database avec les données biométriques de ceux qui entrent dans l’espace Schengen pour des courts séjours. On part des des consulats européens en Afrique du Nord, puis au Moyen-Orient et dans le Golfe. Majeure sécurité et, promet Bruxelles, visas plus rapides.


Photos et empreintes digitales, merci“. C’est la question que le
s consulats des pays Schengen en Algérie, Egypte, Libye, Mauritanie, Maroc et Tunisie, demandent à qui veut un visa.

C’est le premier acte du Système d’Information Visa (VIS), une révolution électronique préparée pendant des années et partie un peu à la sauvette, le 11 Octobre. Depuis ce jour, un “scannering” de toutes les  empreintes digitales et de l’image numérique du visage sont indispensables pour la délivrance d’un visa pour séjours brefs, c’est à dire moins de 3 mois, valable dans Schengen, la zone de libre circulation européenne.

Le VIS n’est autre qu’une énorme base de données, capable de vérifier tous les visas d’entrée, tout en contrôlant les demandes, les concessions et les refus.

La Police pourra se connecter à ces données pour les comparer avec ceux des gens qui se présentent aux frontières et vérifier rapidement si ce sont les mêmes avec lesquelles a été délivré le visa. Une façon de prévenir le vol d’identité, mais aussi, promet Bruxelles, d’accélérer la procédure: à la deuxième demande de visa, on pourra se référer directement aux données déjà présentes dans le VIS. 

Selon le commissaire européen aux Affaires intérieures, Cecilia Malmström, grâce au nouveau système “les étrangers voulant voyager dans l’Union Européenne bénéficieront de règles plus claires, précises, justes et transparentes sur la demande de visa. En outre, les visas seront délivrés et vérifiée de manière plus efficace et en toute sécurité. C’est un grand pas en avant dans l’amélioration de la politique commune des visas de l’Union européenne“.

Dans deux ans, la nouveauté du VIS devrait être étendue aux autres bureaux consulaires des États Schengen dans le monde.

Elvio Pasca

COTE D’IVOIRE – BURKINA: Blaise Compaoré et ADO – De grandes ambitions pour la sous-région

CPI: La gambiana Bensadou dovrebbe succedere a Ocampo