in

TUERIE DE FIRENZE: C’est lui l’assassin des deux frères sénégalais

Gianluca Casseri était membre du mouvement d’extrême droite, Casa Pound.
L’auteur de la tuerie de Firenze était un fasciste du “troisième millénaire”, comme aiment se définir ceux de Casa Pound.


Immédiatement après le meurtre des deux frères sénégalais, Modou Samb (40 ans) et Mor Diop (54 ans), et les graves blessures infligées à trois autres, Moustapha Dieng (34 ans), Sougou Mor (32 ans) et Mbengono Cheik (42 ​​ans), par l’italien d’estreme droite, Gianluca Casseri, il y avait eu une course immédiate des médias cherchant à minimiser l’incident («c’était un idiot») et effacer toute traces d’appartenance de l’assassin («c’était un écrivain, déprimé et solitaire») aux “nouveaux” (mais hélas! toujours bon vieux) fascistes.

Le féroce acte raciste de Casseri, une sorte d’«intellectuel»(?) parmi les “fascistes du troisième millénaire” (si lui est un luminaire de la patrouille, on n’ose pas penser ce que sont les autres) en dit long sur sa personnalité, mais en dit encore plus sur la culture et l’idéologie du groupe auquel il appartenait: Casa Pound.  Et ainsi, sans que personne ne se scandalise ou ne relève le caractère  profondément anti-constitutionnel des fascistes du troisième millénaire (il apparaît opportun de rappeler, en fait, que la Constitution Italienne est ouvertement déclarée anti-fasciste).

Casa Pound jouit en outre d’un soutien large et fort dans le centre-droite, vu qu’aux récentes élections, on les a meme fait grimper sur le charriot électoral.

Mais il ne faut toutefois pas oublier l’habile stratégie médiatique de l’organisation elle-même, qui «se vante» de s’occuper et se consacrer à la cause des “derniers”, des couches sociales les plus faibles et les plus touchées par la crise.

Un exemple clair et instructif de la façon dont les membres, sympathisants ou “intellectos” de Casa  Pound s’occupent des couches sociales les plus exploitées et touchés par la crise, on l’a eu justement avec le massacre de l’autre jour, à Firenze. Et de grace, ne dites pas c’est un individu isolé, qu’il était déprimé et fou. Allez d’abord lire les affiches, les slogans et les mots d’ordre de Casa Pound, ces fameux “fascistes du troisième millénaire”, puis on en reparlera.

Ce qu’a fait Gianluca Casseri, ce n’est rien d’autre que la mise en œuvre de l’idéologie fasciste. Cette  même idéologie à la diffusion de laquelle beaucoup ont contribué, grace au soutien  direct ou indirect  de Casa Pound.

Source: Il Fatto Quotidiano

CPI: La gambienne Fatou Bensouda élue Procureur

FRANÇAFRIQUE: Capo su… Città del Capo!