in

Travailleurs domestiques: 6 sur 10 embauchés au noir

 

En Italie, une famille sur dix a la badante.


Rome: 07/06/2011: elon une recherche du CENSIS photographiant la situation  Italie, les 10% des familles italiennes utilisent les travailleurs domestiques dont le nombre  a augmenté de 37% par rapport à 2001, atteignant 1,5 millions desquels 71,6% sont des femmes immigrées.


Les travailleurs domestiques (colfs, badanti, baby-sitters, etc.) sont employés dans 10% des familles italiennes.

On en compte au total 1,5 millions, soit une croissance de 37% par rapport à 2001.

Les 71,6% sont des femmes immigrées, en Italie depuis 7 ans et demi en moyenne.

 

Données générales

 

Les 58,1% des travailleurs domestiques sont employés par une seule famille mais 41,9% chez 3,2 familles en moyenne .

■ les familles employant un collaborateur domestique sont 2.451.000, soit 10,5% du total;

■ le nombre des travailleurs domestiques est par contre inférieur: 1.485.000 (mais +37% entre  2001 et 2008);

■ 35,6% des travailleurs vive de manière stable  dans  la famille où ils s’occupent de l’organisation de la vie quotidienne:

● nettoyage ménager: 82,9%;

● préparation des repas: 54,3%;

● achats domestiques: 42,7%;

● assistance aux vieux: 49,5%;

● assistance aux personnes non autosuffisantes: 32,4%;

● assistance médicale: 28,8%;

● compagnie: 36,6%.

 

Typologies

 

La typologie des travailleurs domestiques est la suivante:

■ un tiers ont pris la nationalité italienne ou ont obtenu la carte de séjour.

■ deux tiers au contraire ont le problème du renouvellement du permis de séjour ou se trouvent en situation d’irrégularité.

Et ce, souligne le CENSIS, malgré qu’il s’agisse de gens qui vivent désormais de manière stable en Italie (7 ans et demi en moyenne) et travaillent depuis 6 ans et demi en moyenne.

 

En outre, la majorité des travailleurs étrangers a moins de  40 ans:

● moins de 30 ans: 18%

● 30 à 40 ans: 39,3%

● 41 à 50 ans: 29,1%

● plus de 50 ans: 13,6%

 

Elvio Pasca


 

Immigration: Plus de flux?

MISS PADANIA 2011: Déclarations contre les “terrone” et les immigrées