in ,

Travailleurs agricoles migrants exploités et définis “singes” à Cosenza

Les migrants travaillant dans les camps et exploités pour quelques euros par jour, étaient des “singes” pour les “caporali” qui leur donnaient à boire l’eau d’un fossé de drainage, où ils remplissaient les bouteilles.

Les interceptions de la Guardia di Finanza, dans le cadre de l’opération “Demetra”, qui a conduit à l’émission de 60 ordonnances de détention préventive et à la saisie de 14 fermes dans les régions Calabria et Basilicata.

Il manque quelques bouteilles d’eau. Remplissons-les dans le canal…“, dit l’une des personnes interceptées au téléphone en demandant comment donner à boire aux ouvriers qui travaillent dans les champs. La solution est immédiatement trouvée avec quelques bouteilles vides à remplir directement dans le canal, sans hésitation et sans aucun problème.

Mais ce sont les termes utilisés à décrire le climat de barbarie dans lequel ils opéraient. L’absence des travailleurs dans les champs a immédiatement déclenché les appels téléphoniques et les mots laissent abasourdis: “Où sont-ils les singes?“, demande un des interlocuteurs.

Puis arrivent les dispositions pour le travail à effectuer le lendemain: “Demain matin, il faut que les singes soient là…”, disent les enquêtés, “…on fait venir les singes et on essaie de finir…“, répond l’interlocuteur à l’autre bout du téléphone.

Comments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Loading…

Comments

comments

“SANATORIA”: Près de 10.000 demandes de régularisation envoyées en 4 jours en Italie

Les États hostiles à l’obligation d’accueil des migrants se multiplient en Europe