in

TRAVAIL DOMESTIQUE: Plus de dignité à la profession – L’Italie a ratifié la Convention de l’OIT (Organisation Internationale du Travail)

Porter du fantastique au domestique!  

Il est prévu un ensemble de droits fondamentaux pour les travailleurs domestiques (colfs, badanti et baby-sitters) en large mesure déjà présentes dans la loi italienne. La signature est advenue sur pression des syndicats qui exigent maintenant de faciliter l’émersion du travail au noir et de renouveler le contrat collectif de la catégorie.

altAvec la signature du ministre des Affaires étrangères, l’Italie a ratifié la Convention 189 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur la «Dignité professionnelle du travail domestique“. C’est le 1er pays européen et le 7ème dans le monde, après l’Uruguay, les Philippines, l’île Maurice, le Nicaragua, la Bolivie et le Paraguay.

Entre autres choses, la Convention met les travailleurs domestiques sur le meme pied d’égalité que tous les autres travailleurs, en leur reconnaissant par exemple le droit à un salaire minimum et la Sécurité sociale, et la réglementation des heures de travail avec un jour de repos par semaine.

Elle prévoit aussi la défense collective de leurs droits, par la costitution d’un syndicat, et la possibilité d’accéder aux tribunaux ou à d’autres mécanismes de règlement des différends. Des principes en grande partie déjà dans la loi italienne, mais loin d’être évidents dans de nombreux pays à travers le monde.

Ces 10 dernières années, le travail domestique en Italie a augmenté de plus de 43% et a dépassé 1,5 million d’employés dont 83% de femmes, 81,5% d’immigrés mais aussi 5% d’italiens: plus de 143 000 en 2011 avec une tendance croissante. Mais s seulement 872.000 sont cependant inscrits à l’INPS (Institut National de Prévoyance Sociale) tandis que plus de 40% des travailleurs domestiques seraient en situation partiellement ou totalement illégale.

Plus d’un million de familles italiennes font recours au travail domestique. «C’est un domaine de plus en plus important qui a acquis un rôle de premier plan dans le renforcement du système social, avec de fortes implications du point de vue social et économique, mais qui malheureusement est encore souvent invisible et peu valorisé“, disent les syndicats, qui soulignent que la ratification de la loi n’est qu’une première étape, demandant «de nouvelles mesures pour faciliter l’émersion du travail au noir, possiblement par le biais d’allégements fiscaux», ainsi que «le renouvellement du contrat national du travail domestique nationale, qui a expiré un an et demi, et la “formalisation” du travail informel».

Elvio Pasca

HOROSCOPE 2013 – Poissons (20 Février- 19 Mars)

YORO NDIAYE: «Laamisso» -Nouvel album ancré dans la world-music