in

TRAVAIL DOMESTIQUE: Bonus Irpef en 2015, avec la déclaration des revenus

Une aide anti-crise!

Les employeurs de travailleurs domestiques ne sont pas des substituts d’impôts (c’est-à-dire qu’ils ne sont pas tenus à encaisser les impôts au compte de l’Etat), donc les travailleurs domestiques auront à faire directement avec l’État. Les éclaircissements du Bureau des recettes (Agenzia delle Entrate).

altTandis que les autres travailleurs salariés (lavoratori subordinati) pourront l’empocher déjà avec les rétributions de mai, les travailleurs domestiques (colf, badanti et baby-sitters) devront attendre l’an prochain pour jouir du bonus Irpef, promulgué par le gouvernement. Une surprise, au gout probablement amer, contenue dans la circulaire explicative du bonus, diffusé par l'”Agenzia delle Entrate“. (Colfebadantionline.it, il portale del lavoro domestico)

Mais allons avec ordre. Avant tout, pour bonne partie des travailleurs domestiques, il y n’aura aucun bonus, parce que ce dernier ne revient pas à qui a un revenu brut jusqu’à 8.000 euros et donc ne paie déjà pas les taxes: les soi-disants “incapienti”. Le gouvernement a annoncé pour les “incapienti” un autre type d’intervention, mais pour l’instant, encore rien de concret à l’horizon.

Le bonus se déclenche pour ceux qui paient déjà les taxes mais ont un revenu inférieur au 26.00 euros. Cette année, le bonus est de 640 euros (80 euros par mois, de mai à décembre), pour les revenus jusqu’à 24.000 euros, mais il diminue graduellement jusqu’à zéro, pour les revenus entre 24 et 26.000 euros. 

Comme nous disions, la grande majorité des travailleurs salariés trouveront déjà cette saomme dans le bulletin de paie de mai. Leurs employeurs sont en effet des substituts d’impôt, c’est-à-dire qu’ils retiennent les taxes sur les salaires, au compte de l’État. Ils pourront donc appliquer immédiatement le bonus et augmenter leur rétribution nette.

Pour les travailleurs domestiques (colf, badanti et baby-sitters) cependant, le discours change, parce que les employeurs domestiques ne sont pas des substituts d’impôt. Dans ce cas, explique la circulaire de l'”Agenzia delle Entrate“, les employés “peuvent demander le crédit [c’est-à-dire le bonus], dans la déclaration des revenus relatifs à la période d’impôt 2014, selon des modalités qui seront spécifiées dans les formulaires des déclarations des revenus, et, conséquemment, l’utiliser en compensation ou le démander en remboursement“.

En autres mots, les travailleurs domestiques qui ont droit au bonus devront le demander l’an prochain, quand ils rempliront la déclaration des revenus perçus en le2014. Et ils pourront soustraire des taxes le montant du bonus des taxes, ou se le faire payer directement par l’Etat.

R.D. CONGO: Près de 300 personnes amnistiées!

JUVENTUS: Sans jouer, le ghanéen Asamoah et ses coéquipiers champions de Serie A!