in

Travail domestique: allégements fiscaux dans la déclaration d’impôts pour les employeurs

On peut déduire les cotisations versées à l’INPS (institut National de Prévoyance Sociale). Déduction pour la prise en charge des personnes dépendantes (non auto suffisantes).

Les employeurs de travailleurs domestiques ont la possibilité de payer un peu moins d’impôts, pourvu que le travailleur domestique (colfs, aide-soignante ou baby-sitter) soit légalement embauché. 

Ils peuvent exclure du revenu imposable (déductions) les cotisations versées à l’INPS, au cours de l’année dernière, jusqu’à un maximum de 1.549,37 €. L’allègement fiscal est valable indépendamment du revenu et, pour ceux qui utiliseront le formulaire “730” pré-compilé, elle devrait être déjà insérée automatiquement, du moment que l’INPS communique au Bureau des Recettes (Agenzia delle Entrate) les cotisations versées.

Il est en outre prévu un rabais de taxes (déduction) pour ceux qui emploient un travailleur domestique (aide-soignante) qui assiste une personne dépendante (non auto suffisante), certifiée par un médecin. Il s’agit, par exemple, des personnes incapables de se nourrir seuls, exercer les fonctions physiologiques ou assurer leur hygiène personnelle, marcher, s’habiller, ainsi que celles qui doivent être constamment surveillées.  

Dans ce cas, on peut déduire de l’IRPEF (Impôt Régional sur les Personnes Physiques) 19% des coûts soutenus, sur des dépenses maximums d’un montant de 2.100 euros pour chaque contribuable, quel que soit le nombre de travailleurs domestiques payés. 

L’allègement fiscal est réservé uniquement à ceux qui ont un revenu non supérieur à 40.000 euros. 

Les dépenses doivent être démontrées par les reçus des paiements et n’apparaissent pas automatiquement dans la déclaration d’impôt non compilée. 

Colfebadantionline.it

Le fameux «trafiquant» érythréen extradé vers l’Italie n’est pas la bonne personne!

Le footballeur malien Moussa Dembélé va signer à Galatasaray