in

TOGO: Toofan – Du foot à la musique!

Toofan:  Fans “too”… azymuths!

Adulé, le groupe musical togolais, Toofan, cartonne actuellement avec des jolis clips à faire rêver plus d’un fan. Malgré ce succès, le duo, Musta Just et Barabas, qui voulait se faire un nom dans le football au départ, a le triomphe modeste.

altA 28 printemps chacun, coïncidence du reste troublante, Musta Just et Barabas, savourent le succès depuis leur pays natal, le Togo. Le groupe Toofan qu’ils forment, depuis 2004, surfe sur la planète musicale africaine, voire mondiale. Les tubes à succès du duo, tels «Déloger», «Truc de fou», «Cè magik» et plus récemment «Garde la joie» et «Fo mapeler» font le bonheur de milliers de fans.

Avec des copncerts remarquables, Toofan s’est taillé une renommée internationale, avec ses clips à faire rêver, qui passent en boucle sur les chaines de télévision étrangères.

«On a tourné plein de belles vidéos en Occident, notamment aux Etats-Unis. C’est pour faire rêver les Africains et montrer au monde entier qu’on peut faire des choses extraordinaires en Afrique», a soufflé Musta Just. Malgré le succès apparent, les membres de Toofan restent modestes. «La célébrité est un mot trop fort pour nous. On ne fait que des clips stylés. En Afrique, on se la joue profil bas, en rencontrant les jeunes avec qui nous discutons de leurs préoccupations», a réagi Barabas. Et de rebondir: «C’est vrai qu’on commence à être connu, mais je ne parlerai pas de célébrité. Les bonnes choses arrivent».

Hélas, ça fait des mois et des mois, que Toofan attire des foules dans la musique, un milieu que Musta Just et Barabas n’envisageaient pas côtoyer. «Au début on voulait se lancer dans le football. Mais on s’est rendu compte très vite qu’on n’avait pas les atouts et les forces de faire une carrière footballistique», a confié Barabas, le plus grand du groupe en taille. Pourtant, a-t-il rapporté, «nous aimions déjà mettre l’ambiance sur les bancs de nos clubs respectifs».

L’ambiance dans les veines, Musta Just et Barabas vont faire leur entrée officielle dans la musique en 2005, en composant un titre en hommage à l’équipe nationale de football du Togo, qualifiée pour la Coupe du monde à l’époque. «C’est de là que tout est parti pour Toofan», a rapporté Barabas.

Et dans le groupe, les rôles sont partagés. Musta Just, bassiste chevronné, est l’arrangeur, et à ce titre, c’est lui qui fait les programmations des chansons de Toofan. Barabas, l’homme à la voix aigue, est plutôt axé sur l’écriture des textes, discutant en permanence avec son allier sur des projets dans ce sens. Avec 3 albums à son actif, Toofan n’est pas orienté sur un thème précis dans ses chansons, si ce n’est pour montrer le côté positif de l’Afrique.

«Nous voulons montrer aux gens que l’Afrique n’est plus le maillon faible des continents. Il n’y a pas que des guerres et des famines en Afrique, il y a de la joie aussi. Nous mettons de l’ambiance sur le continent», a lâché Barabas.

Tous deux célibataires sans enfant, vivant encore chez leurs parents, les membres de Toofan ont le sens de l’engagement dans la musique. Ils font office de messagers pour le compte de l’Association internationale des médecins pour l’éducation et la santé en Afrique (AIMES-Afrique), fondée par le médecin Serge Michel Kodom. Toofan n’hésite d’ailleurs pas à rendre hommage à ce disciple d’Hippocrate, en chantant son nom dans certaines de leurs chansons.

«L’action des médecins d’AIMES-Afrique, qui vont dans les villages du Togo pour venir en aide aux malades en leur apportant gratuitement des soins, nous a tellement touché, que nous nous sommes engagés aux côtés de cette structure», a lâché Musta Just. Toujours dans la même veine, le groupe travaille actuellement en collaboration avec des amis français, sur un projet de récolte de fonds pour aider des enfants déshérités africains.

Outre ce projet social, Barabas, dont le frère ainé est membre d’un autre groupe togolais «109 connexion», et Musta Just préparent activement leur 4ème album dans des studios à Atlanta (Etats-Unis), Lomé, et Abidjan. Cet opus, qui sera baptisé «Virus», devrait être en principe sur le marché discographique en avril 2013. De quoi ravir déjà les fans de Toofan.

SENEGAL: Le Maouloud sera célébré le 23 janvier – Le bourde vibre en plein à Tivaouane

ALGERIE: 5 terroristes arrêtés dans l’usine, 3 en fuite