in

TOGO: Le « ressuscité » Lamboni Yalwabe interpellé par la police pour faux et usage de faux

Résurrection ou insurrection?

L’élève Lamboni Yalwabe (25 ans) que l’on dit ressuscité après son décès et son enterrement, dans le village de Lokotigou, dans la préfecture de Tandjouaré aurait été interpellé vers 18 heures à son domicile.

altIl a été interpellé pas la Brigade de Recherche de la Gendarmerie de la ville de Dapaong. Il est rapporté que malgré quelques ressemblances, il a été trahi par certains traits comme par exemple le visage qui n’est pas aussi similaire que ça et la différence de teint. Le mort serait de teint noir alors que le « ressuscité » est de teint clair. Mais la grande interrogation à laquelle le faiseur de faux et d’usage de faux doit répondre est de savoir comment il a pu se procurer les habits portés par le défunt à son enterrement.

D’après les faits rapportés les premiers jours de cette affaire, Lamboni Yalwabé de retour d’une visite au village, est admis dans les environs de 5h au Centre Médico-Social de Bombouaka suite à une courte maladie de “courbatures et contractions musculaires“, le 26 février dernier, selon les sources hospitalières de la localité.

Il décéda dans l’après-midi de la même journée au Centre Hospitalier Régionale de Dapaong où il était transféré quelques heures plus tôt pour une meilleure prise en charge. Son corps a été ramené à son village natal Lokotigou et a été enterré tard dans la nuit aux environs de 23 h.

Chose curieuse et étrange, lorsque les cérémonies funéraires se déroulaient le vendredi 28 Février, plusieurs personnes ont témoigné que le défunt aurait fait son apparition au domicile familial à Lokotigou pour disparaitre le même jour. Lamboni Yalwabe, enterré, réapparaitra une nouvelle fois le dimanche 02 mars dans le même domicile où il sera finalement accueilli par les membres de la famille qui étaient en plein accomplissement des autres rites de ses funérailles; rites qui devraient s’achever le dimanche-là même. C’est donc à la surprise générale que l’on voit arriver le ressuscité Yalwabe avec un vieux vélo garé dans un coin dans la maison familiale au village.

Depuis lors, ce sont des foules et des foules, qui se massent chaque jour au domicile de la famille Lamboni, car ne voulant pas se faire conter un tel évènement qui, avant tout, sème de la panique dans le voisinage.

Pour ce qui est de l’hypothèse d’une ouverture de la tombe, rien n’a filtré jusqu’à ce jour. Mais si ce n’est pas résurrection, il risque d’y avoir une insurrection de la population contre le fraudeur.

FLORA COQUEREL: La Miss France 2014 au Bénin pour redécouvrir ses origines

BENIN: Le pays toujours paralysé par une grève générale