in

TOGO: Lancement des manifestations marquant les 40 ans de la disparition de Bella Bellow

La première Diva togolaise!

La cérémonie de lancement de «L’hommage à Bella Bellow», artiste pionnière de la musique urbaine togolaise et africaine, décédée il y a déjà 40 ans, a eu lieu à Lomé, lors d’une conférence de presse. C’était en présence des membres du comité d’organisation et de plusieurs hautes personnalités du monde culturel, administratif et politique.

alt«Présenter le programme des manifestations dans le cadre de la célébration des 40 ans de la disparition de la pionnière de la musique urbaine africaine, la Diva, l’immortelle Bella Bellow. Faire le lancement officiel des activités qui sont organisées en hommages à cette grande figure de la musique africaine».

C’est en substance, l’objectif de cetteconférence de presse où des témoignages émouvants sur l’illustre disparue ont été aussi faits par Gérard Akueson et Georges Benson, successivement son «impresario» et une de ses connaissances, animateur ivoirien à la radio-télévision ivoirienne.

S’agissant des manifestations, les activités se dérouleront pendant 6 jours, du 10 au 15 décembre 2013. Parmi les multitudes d’activités phares, l’on peut citer, dès le 10 décembre prochain, une messe en mémoire de la défunte, la pose de gerbe de fleurs sur sa tombe, le 13 décembre. Il est à noter que, durant toute la semaine de l’évènement, il est prévu la couverture médiatique de toutes les manifestations par les TV et les Radios nationales et internationales.

Bella Bellow, qui est-elle? De son identité à l’Etat-Civil, Georgette Nafiatou Adjoavi Bella Bellow, l’artiste Bella Bellow est celle que beaucoup se targuent de qualifier de  “pionnière de la chanson togolaise moderne”, malgré sa vie très courte passée sur cette terre.

Née le 1er Janvier 1945 à Tsévié dans la région maritime du Togo et originaire d’Atakpamé, «la Diva de la chanson togolaise» décéda le 10 décembre 1973, à l’âge de 27 ans et ceci suite à un accident de circulation.

Malgré sa vie courte, elle aurait fait le tour du monde et, selon le comité d’organisation, c’est «en 1963 par des interprétations lors des festivals et récitals scolaires qu’il faut situer les débuts de cette artiste aux multiples talents».

Elle seule sait charmer avec ses chansons comme «Blewu», «Nye Dzi» et sa chanson fétiche «Dényigban» qui est, « une ode à la mère patrie, le Togo ».

Lonlon Komlan Locoh, président du comité d’organisation des 40 ans de la disparition de Bella Bellow, a fait comprendre que « l’artiste au talent exceptionnel qu’est Bella Bello n’est pas oubliée et ne peut jamais l’être. Belle comme une rose, elle a vécu l’instant d’une matinée mais demeure encore vivante par ses œuvres exceptionnelles qui l’a permis de marquer le monde entier », a-t-il ajouté.

Pour Edoh Akakpo, directeur de cabinet au ministère de la communication, des arts et de la culture, représentant son ministre de tutelle, cette commémoration s’inscrit dans le cadre de la politique de promotion de la culture en générale et des artistes en particulier dans laquelle s’est engagé le Gouvernement.

COTE D’IVOIRE: Premier procès de 7 éléments des FRCI (Pro-Ouattara)

NIGER: 15ème FIMA (Festival International de la Mode Africaine) à Niamey