in

THOMAS SANKARA: An 27 de la mort – «L’idéal sankariste» au cœur de la célébration

Ne pas célébrer en… “vain cette” vingt-septième commémoration! 

Le comité national d’organisation du 27e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara a tenu, lundi 6 octobre 2014 un point de presse à Ouagadougou. Objectif: informer l’opinion nationale et internationale des activités qui seront au menu de cette commémoration. 

alt

Le comité national d’organisation du 27e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara a tenu, lundi 6 octobre 2014 un point de presse à Ouagadougou. Objectif: informer l’opinion nationale et internationale des activités qui seront au menu de cette commémoration. «L’idéal Sankariste : une conception endogène de développement». C’est sous ce thème que se tiendra, du 6 au 15 octobre 2014, la célébration du 27e anniversaire de l’assassinat du leader de la révolution d’août 1983, Thomas Sankara. Cette thématique, selon Athanase Boudo, président du comité national d’organisation, a été choisie pour rappeler que l’idéal Sankariste demeure un modèle réel de développement et ne saurait donc «s’accommoder avec la situation malheureuse que vit notre pays». Pour lui, «l’assassinat de Thomas Sankara a stoppé l’élan du développement de notre pays dont les sillons avaient été tracés depuis le 4 aout 1983».

C’est donc pour diffuser «l’idéal Sankariste» que se tient la commémoration de cette année. Plusieurs activités sont prévues. Il sest agi, entre autres, de la tenue d’une conférence publique, le 9 octobre 2014 à 18 heures au Centre national de presse Norbert Zongo sur le thème «la nécessité de l’unité sankariste pour une alternative au Burkina Faso», d’un congrès unitaire de 3 partis politiques Sankariste (CNR/MS, FFS, UNIR/PS) le 11 octobre à la Maison du peuple, sous le signe de la création des «conditions de l’alternance alternative au Burkina Faso».

Le clou de la célébration est prévu le 15 octobre dans la soirée au cimetière de Dagnoen, avec le dépôt de gerbes et la livraison du message de Mariam Sankara, l’épouse du défunt président. Par ailleurs, des plateaux télévisions, des débats et concours de la meilleure interprétation d’un discours du président Sankara sont également au programme.

Notons que le comité d’organisation est constitué de 7 partis politiques et de 6 associations de la société civile se réclamant de l’idéal sankariste. En rappel, c’est le 15 octobre 1987 que le président Thomas Sankara a trouvé la mort au cours d’un coup d’Etat qui a porté l’actuel président du Faso, Blaise Compaoré, au pouvoir.

27 ans après, ses partisans réclament toujours l’élucidation des circonstances de sa mort.

BURKINA FASO: Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO)

BURKINA FASO: Echec du dialogue entre le pouvoir et l’opposition