in

TCHAD: Annulation partielle des résultats du Bac par le Premier ministre Emmanuel Nadingar

Examen “bac…lé”?

Cette annulation partielle du Baccalauréat 2012 a été décidée à cause d’un niveau d’admissibilité jugé trop bas.


Le jury est donc appelé à revoir les listes d’étudiants reçus et ne seront confirmés définitivement admis que ceux qui ont obtenu une moyenne supérieure ou égale à 10/20, «conformément aux textes en vigueur». Pour que sa décision soit juste, le Premier ministre annonce que les repêchés repasseront les épreuves du bac en octobre 2012.

Dans sa déclaration, le Premier ministre Emmanuel Nadingar indique que c’est par la faute de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Djidda Ahmed Mahamat, limogé mercredi 1er août, que les candidats ayant obtenu moins de 10 sur 20 de moyenne ont été déclarés admis, et ce contrairement à la loi.
Il faut rappeler que par le passé, les jurys du bac ont proclamé «admis» des candidats n’ayant pas obtenu la moyenne. Un choix justifié à l’époque par l’instabilité qu’a connue le pays et qui ne permettait pas aux élèves de suivre normalement leur scolarité.
C’est donc pour mettre fin à cette pratique que les autorités ont décidé de n’accorder le bac qu’avec la moyenne de 10 sur 20, à partir de cette année.

Le nouveau ministre de l’Enseignement supérieur, nommé jeudi soir, doit réunir assez rapidement le jury pour revoir la liste des admis. Le nombre des admis, estimé à 19 000, devrait donc diminuer. Ensuite, tous les candidats qui ont échoué seront convoqués pour une autre session du bac en octobre par souci d’équité, indique le Premier ministre.

CAMEROUN: L’Afrique harmonise sa stratégie en normes et qualité

MADAGASCAR: Nouveau tête-à-tête entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana aux Seychelles