in

SUISSE: Jérôme Aké Béda, un Ivoirien élu meilleur sommelier de l’année!

Sommelier di…vin! 

Jérôme Aké Béda est un expert reconnu du chasselas. Jérôme Aké Béda est un expert reconnu du chasselas. 

alt

L’Ivoirien Jérôme Aké Béda, sommelier et maître d’hôtel, officie en Suisse à l’Auberge de l’Onde de Saint-Saphorin. Il a été élu sommelier de l’année par le prestigieux guide Gault&Millau Suisse.

Lundi 6 octobre, le guide Gault&Millau Suisse a élu, pour 2015, son meilleur sommelier. Surprise, celui ci n’est pas seulement Vaudois, il est aussi Ivoirien. Jérôme Aké Béda, 50 ans, officie à Saint-Saphorin, dans cette Auberge de l’Onde où venait fréquemment manger, du temps où il habitait Vevey, l’acteur et réalisateur Charlie Chaplin.

Dans ce restaurant où la cuisine est tenue par le chef breton Thierry Bréhonnet, la carte invite au voyage avec son velouté de châtaigne à la cardamome noire ou son escalope de foie gras, poêlé, coing confits et pain d’épices. Jérôme Aké Béda, sommelier et maître d’hôtel, pimente depuis dix ans le voyage par sa gouaille et, bien entendu, par son choix avisé des vins qui se marient au mieux avec les mets.

Quand il est arrivé en Suisse, il y a 25 ans de cela, il n’avait aucune culture du vin. Très vite, c’est devenu une passion dévorante. Patiemment, méticuleusement, il a appris les bases et les ficelles du métier auprès de grands spécialistes comme Paolo Basso (meilleur sommelier du monde en 2013) ou de chefs comme Martial Braendle (L’Auberge de Vouvry) et Denis Velen (Le Guillaume Tell). Il a aussi appris sur le terroir, si l’on peut dire, devenant un expert reconnu du chasselas, ce cépage blanc très utilisé dans le canton du Valais.

Il a d’ailleurs commis à ce sujet un beau livre de 430 pages, Les 99 chasselas à boire avant de mourir, aux éditions Favre, avec Pierre-Emmanuel Buss et d’autres. Titulaire d’une maîtrise fédérale, chargé de cours pendant deux ans au sein de l’école professionnelle de Montreux, Béda se fait l’apôtre des associations audacieuses et des découvertes, toujours méfiant vis-à-vis du classicisme.

Enthousiaste, reconnu par les vignerons suisses pour son palais sûr, il a déjà été par deux fois le lauréat romand du trophée de sommellerie Ruinart, en 2003 et 2005. Partageur, bien sûr, il organise des soirées vigneronnes qui, elles aussi, invitent au voyage : la prochaine, qui aura lieu le 6 novembre, emportera les heureux élus (on peut réserver sur le site de L’auberge de l’Onde) à travers la vallée du Rhône, “de Vacqueyras en passant par la Côte Rotie jusqu’à Seyssuel”. De quoi emballer les palais ! 

 

SILVIO BERLUSCONI: “Oui à la nationalité italienne aux fils d’immigrés, après un cycle scolaire”

COTE D’IVOIRE: Hervé Renard rappelle Zokora et Kolo Touré mais oublie Doumbia