in

SENEGAL: Transformer les déchets bovins en énergie

Source de ressources! 

La société Thecogas Sénégal a décidé de s’investir à fond dans la transformation des déchets ménagers en énergie et en fertilisants pour développer l’agriculture, a indiqué, à Pikine (banlieue de Dakar), son directeur général Mohamadou Lamine Ndiaye.

altLa société Thecogas Sénégal a décidé de s’investir à fond dans la transformation des déchets ménagers en énergie et en fertilisants pour développer l’agriculture, a indiqué, à Pikine (banlieue de Dakar), son directeur général Mohamadou Lamine Ndiaye. “Nous avons beaucoup de déchets dans notre environnement aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. Dans nos foyers et dans toutes les industries, il y a une forte production de déchets qu’on peut valoriser en énergie et en produits fertilisants“, a-t-il dit.

M. Ndiaye animait un point de presse dans les locaux de la Société de gestion des abattoirs du Sénégal (SOGAS, ex-Seras) qui était destiné à informer le grand public sur une technologie innovante permettant une transformation des déchets en énergie.

La rencontre a été suivie d’une visite des installations de Thecogas Sénégal qui, selon son directeur général, arrive à récupérer chaque jour 30 mètres cubes de déchets pouvant produire 24 tonnes de fertilisants.

C’est vous dire qu’on peut, chaque jour, produire à grande échelle de l’engrais pour le développement de notre agriculture“, a-t-il ajouté.

Il a aussi soutenu que grâce à la récupération de tous les déchets produits à la SOGAS, son entreprise contribue “fortement” à lutter contre la pollution de la Baie de Hann vers lequel l’essentiel de ces déchets est déversé.

L’abattoir de la SOGAS produit en moyenne 150 carcasses de bovins et 1200 carcasses de petits ruminants, une activité qui génère une quantité très importante de déchets“, a révélé Mohamadou Lamine Ndiaye selon qui, sa structure qui a investi dans cette activité 300 millions CFA, est dans les dispositions de travailler à la valorisation des 1500 tonnes de déchets produits par jour dont 60 % de déchets qui sont fermentables.

Si l’Etat veut accompagner la valorisation des déchets, il faudrait que tous les abattoirs du Sénégal soient modernisés et qu’on multiplie partout ce genre de projet“, a pour sa part indiqué Aboubaker Chedikh Bèye, professeur de physique et sciences des matériaux qui prenait part au point de presse.

Ça va contribuer à la croissance économique et au développement de notre pays“, a ajouté M. Bèye, enseignant à la Faculté des Sciences et techniques de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

 

 

RAPHAEL DAGBO: Président de l’Association des amis de Laurent Gbagbo

ALGERIE: Il filme des policiers voleurs, il encourt trois ans fermes!