in

SENEGAL: Résolution contre la candidature du chef de l’Etat

Un appel de plus, pour dissuader Wade à se présenter.
Après l’ultimatum qui a expiré le jour de la Tabaski sans que Me Wade renonce à sa candidature, le Mouvement du 23 juin (M23) a encore envoyé un signal fort hier.Tous les leaders de ce mouvement ont signé une résolution pour inviter encore Me Abdoulaye Wade à renoncer à sa candidature et éviter au Sénégal le chaos. Au cas contraire, le M23 qui a lu hier sa résolution en Français, en anglais, en arabe et en wolof, dit détenir les moyens de faire reculer Wade et les utilisera en passant à l’action.

 

Des leaders politiques comme Aminata Tall, Idrissa Seck, Moustapha Niasse, Mamadou Lamine Diallo, Ousmane Tanor Dieng, Amath Dansokho et ceux de la société civile comme Alioune Tine, Bara Tall et consorts, ont tous paraphé la résolution du M23 contre ‘la candidature inconstitutionnelle du président Abdoulaye Wade’. Un acte symbolique, à travers lequel le M23 demande ‘solennellement’ au président Wade de renoncer à présenter sa candidature à la présidentielle de 2012. Une candidature que ‘lui-même et l’ensemble des constitutionnalistes sénégalais qui se sont exprimés sur la question s’accordent à reconnaître comme violant la Constitution’, rappellent les membres de ce mouvement.

Alioune Tine et ses camarades d’appeler, dans la foulée, les citoyens sénégalais à agir par des voies ‘légales, démocratiques et pacifiques’. Ce, pour empêcher le président Wade de prendre le risque ‘dangereux’ d’une candidature inconstitutionnelle. Car, préviennent-ils, cela ‘non seulement jetterait le discrédit sur l’image internationale du Sénégal, mais plongerait le pays dans une violence et le chaos et surtout, contribuerait puissamment à déstabiliser une sous-région déjà très vulnérable’.

Dans sa résolution, le M23 rappelle que les graves dysfonctionnements de la gouvernance politique et institutionnelle sont les causes profondes de tensions et d’instabilité politique. Mais aussi d’atteinte à la paix et à la sécurité dans beaucoup de pays africains.
Et, une décision du Conseil constitutionnel en faveur du président Wade pourrait constituer, selon Alioune Tine, Dansokho et leurs camarades du M23, un facteur aggravant de conflit, de tension et de violence dont il est difficile de prévoir les conséquences.

Nous l’invitons à renoncer à son aventure dès maintenant. C’est dans l’intérêt de notre pays, de la paix civile. Car depuis qu’il (Wade, Ndlr) est là la Constitution est devenu un brouillon révisable à n’importe quel moment et sous quelque prétexte que ce soit“.

La résolution ‘contre la candidature inconstitutionnelle de Abdoulaye Wade’ a été lue en français, en Anglais, en Arabe et en Wolof. Elle sera traduite selon les membres du M23 dans les autres langues locales pour la rendre plus accessible.

COTE D’IVOIRE: Musique – Manou Gallo et Dobet Gnahore en choeur pour la paix

AFRIQUE DE L’OUEST: Le sénégalais Hadjibou Soumaré, nouveau patron de l’UEMOA