in

SENEGAL: Procés Karim Wade – Première audition de Bibo Bourgi

Pilliards de milliards? 

Journée importante à la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), avec pour la première fois, l’audition d’Ibrahima Aboukhalil Bourgi dit Bibo Bourgi. Ce riche homme d’affaires libanais est le principal co-accusé de Karim Wade. C’est d’ailleurs lui qui revendique près de la moitié des biens attribués par l’accusation à l’ancien ministre et fils de l’ex-président. 

alt

Ibrahim Khalil Bourgi dit Bibo, co-inculpé de l’ancien ministre Karim Wade, a réaffirmé être “l’actionnaire principal” des sociétés supposées appartenir au fils de l’ex-président Abdoulaye Wade, et non un prête-nom de l’ancien ministre Karim Wade, avec lequel il est l’un des principaux prévenus, dans le cadre de la traque des biens présumés mal acquis portant sur un patrimoine de 117 milliards CFA. 

Les questions de la CREI avaient porté sur la constitution du capital et la gestion de sociétés telles qu’Aviation Handling Services (AHS), Harstand et Dahilia, spécialisées dans l’immobilier. 

Il avait également été interrogé sur l’actionnariat de Daport et Afriport, spécialisées dans les services aéroportuaires, mais aussi sur Airport Bus Services (ABS), une société versée dans le patrimoine d’Alioune Samba Diassé, un des co-inculpés du ministre et fils de l’ancien président Abdoulaye Wade. 

Les mêmes questions sont revenues, lors de la séance, concernant (AHS) et Harstand et Dahilia, spécialisées dans l’immobilier, très peu ont concerné Daport et Afriport, BMCE capital (banque) et ABS. 

Le prévenu, répondant aux questions du président de la CREI, des procureurs spéciaux et des avocats de la partie civile, a réitéré ses réponses, niant en outre détenir des participations dans des sociétés comme ABS et DPW. 

Concernant son frère Karim Abdou Khalil Bourgi, en fuite, il a dit qu’il se trouvait depuis décembre 2013 au Liban au chevet de son père “âgé et malade”. 

L’interrogatoire d’Ibrahim Khalil Bourgi va se poursuivr, lundi 2 février, avec les questions des avocats de la défense. 

Karim Wade, le principal prévenu dans la traque des biens présumés mal acquis, ainsi que l’ensemble des avocats de la défense, continuent pour leur part de boycotter les audiences, dénonçant “une parodie de justice“. 

M. Wade, Pape Mamadou Pouye et Alioune Samba Diassé sont poursuivis pour enrichissement illicite présumé portant sur un patrimoine de 117 milliards CFA.

Sont aussi poursuivis dans cette même affaire, Ibrahima Khalil Bourgi, Pierre Agbobga, Mbaye Ndiaye et Vieux Aïdara, aujourd’hui en fuite.

CITTADINANZA ITALIANA: Quando scadono i certificati del Paese di origine?

LIBYE: Daesh revendique l’attaque de l’hôtel à Tripoli