in

SENEGAL: Prière des deux «Rakas» de Serigne Touba à Saint-Louis

A la gloire de l’Islam!

La 38e édition du Magal des «deux rakas» sera célébrée, jeudi 5 septembre, sur la place Faidherbe de Saint-Louis. Serigne Ibra Mbacké Ndar (1905-1985) est le parrain de cette édition. Cet événement draine chaque année plusieurs milliers de personnes à Saint-Louis.

altLa 38e édition du Magal des «deux rakas», c’est le 5 septembre sur la mythique place Faidherbe de Saint-Louis. Déjà, depuis quelques jours, la capitale du Nord est plongée dans l’ambiance de cet événement religieux.

Et nombre d’activités en prélude à cette manifestation se sont déroulées pour notamment revisiter la vie et l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme, et faire découvrir davantage le parrain de cette année.

Pour Makhtar Faye, président de la commission communication et presse du Kurël qui organise les «deux rakas», des mesures ont été prises par le gouverneur et le préfet concernant l’hygiène, la salubrité, l’hébergement, la couverture sanitaire, la sécurité, le besoin en éclairage et en eau.

Aussi, un plan de circulation sera expérimenté pour sa fluidité. Il s’y ajoute l’appui conséquent de plusieurs natures apporté par la municipalité et des autorités étatiques au Kurël.

Côté hébergement, «l’inspecteur d’académie a mis à la disposition des organisateurs les écoles de Saint-Louis, en plus des chambres d’hôtel où seront affectés les hôtes de marque», a souligné M. Faye qui se dit satisfait des préparatifs.

La manifestation sera rythmée par des conférences et des chants religieux et expositions. La journée du parrain, qui se tient ce jour, sera l’occasion de revisiter notamment son œuvre. La journée de demain sera marquée par la prière des «deux rakkas», sous la direction de Serigne Mame Mor Mbacké à la Place Faidherbe.

Toutefois, l’effervescence habituelle qui entourait cette commémoration n’est pas encore au rendez-vous. Habituellement, les hôtes prenaient d’assaut la vieille ville qui, une semaine avant l’événement, était sous le sceau de la ferveur religieuse. Mais ce n’est pas encore le grand rush.

Selon Makhtar Faye, «l’effervescence dépend du parrain». «Tous les parrains n’ont pas le même nombre de talibés», dit M. Faye Selon lui, la crise financière qui secoue le monde entier en est un facteur. «Nous enregistrons beaucoup de pèlerins qui nous viennent des autres localités et de l’extérieur du pays.

Les gens sont plus pragmatiques, ils font juste l’essentiel. C’est l’effet de la crise et la prise de conscience.» Makhtar Faye reste tout de même convaincu que cette édition va drainer du monde à la dimension du parrain qui est un grand érudit.

En ce 5 septembre 1895, Serigne Touba était venu déférer à une convocation. Il devait, par la suite, comparaître devant le Conseil privé de la colonie du Sénégal. C’est à l’issue de cette confrontation que la décision de sa déportation au Gabon fut scellée par le colonisateur.

MALI: Investiture officielle du nouveau président élu Ibrahim Boubacar Keïta dit “IBK”

GRANDS LACS: Le 7ème Sommet de Kampala en évaluation des décisions déjà prises sur la crise