in

SÉNÉGAL: Ousmane Bachir Dème – ‘La négritude en tant qu’idéologie de reconstruction africaine’

Une empreinte mettant l’accent sur l’apport de la culture noire au monde.

Partant de l’approche de la Négritude comme projet et non aboutissement d’une cause revendicatrice d’une identité africaine, Ousmane Bachir Dème, directeur de “Publish what you pay Canada-Afrique”, affirme que ‘«la Négritude garde aujourd’hui toute son actualité en tant qu’idéologie de reconstruction africaine».

Sur initiative à Montréal de l’ambassade du Sénégal au Canada autour de la problématique “De la littérature de la négritude à la littérature africaine contemporaine“, Ousmane Bachir Dème a appelé la classe politique et intellectuelle africaine à réactualiser le débat de la Négritude pour une nouvelle dimension d’être historique du Noir. Il dépoussière un concept qui sonne comme une prise de position véhémente sur le problème racial. En réalité, le mouvement de la Négritude, porté par Senghor et Césaire, parmi les plus connus, est plus profond.

Et de souligner que «depuis que Jean-Paul Sartre a voulu, dans son essai “Orphée noir”, cerner le sens et les implications du terme “négritude», on a coutume de voir dans ce terme, lancé naguère par Aimé Césaire, plus que ce qu’il ne contenait à l’origine, à savoir : une prise de position véhémente sur le problème racial.

En effet, Sartre réussit à donner au néologisme de Césaire une extension extraordinaire, en proposant une interprétation qui intègre la prise de conscience noire dans le cadre de la philosophie existentialiste dont il était, en France, le chef de file.

Pour lui, la Négritude se définit comme “l’être-dans-le-monde-du Noir” : une manière pour le Noir d’assumer sa situation d’homme avili, écrasé par l’histoire, et de se reconstituer par un geste d’affirmation de soi, par l’élaboration d’un projet libérateur’.

Ousmane Bachir Dème de noter que ‘le développement ultérieur de la Négritude, en tant que mouvement littéraire et intellectuel, qui a donné le jour à une somme d’images et de représentations d’une certaine ampleur, favorise une ambiguïté quant au contenu réel du terme.

La Négritude définit le sens de tout le mouvement de la pensée africaine contemporaine, tendue comme elle est vers ce que Paulin Hountondji a appelé “l’utopie d’une autre société“. 
Le combat est du reste politique. Il est alors de la responsabilité des élites politiques et intellectuelles africaines de mener la bataille pour l’émergence d’une force politique africaine sur le monde.

SENEGAL: Orchestre national – Le blues des ambassadeurs de la musique sénégalaise

PALUDISME: Enfin, un vaccin pour les enfants âgés de 5 à 17 mois