in

SENEGAL: Le groupe Wa Flash de Thiès remporte de “Djembè d’Or”

Un trophée qui “flashe”!

Le Djembé d’Or de l’intégration africaine, qui lui a été décerné début novembre, sera une ”forte motivation” pour le ”Wa Flash de Thiès”, qui aspire à une carrière internationale avec une musique aux sonorités variées, a indiqué l’artiste-compositrice Ma Sané, lead-vocal du groupe.

altLe Djembé d’Or de l’intégration africaine a été décerné au groupe ”Wa Flash de Thiès” le 9 novembre à Conakry (Guinée). Ma Sané a reçu sa distinction lors de la 11ème édition des Djembé d’Or, cérémonie au cours de laquelle sont récompensés chaque année les meilleurs musiciens guinéens.

Notre objectif est de franchir les frontières avec notre musique africaine, avec les sonorités soul, reggae, afro-cubain et folk”, a dit l’artiste-compositrice sénégalais, qui estime que ‘‘le sacre obtenu avec le Djembé d’Or est pour le groupe un encouragement, mais aussi une forte motivation de ses membres, qui vont toujours mieux faire”. Elle annonce qu’une ”grande soirée de gala” sera organisée le 8 décembre à Thiès, pour fêter cette distinction. 

Le ”Wa Flash de Thiès” a été distingué pour son ”engagement en faveur de la musique africaine”, a dit son lead-vocal, rappelant que la cérémonie du Djembé d’Or était dédiée à la chanteuse sud-africaine de renommée internationale Miriam Makeba (1932-2008). 

La liberté, les droits de l’homme et l’intégration africaine sont les thèmes du ”Wa Flash de Thiès”, a-t-elle souligné, affirmant que le groupe ”ambitionne de participer aux grands rendez-vous de la musique, à travers le monde. Pour ce faire, il doit ”nécessairement trouver de bons partenaires du showbiz“. 

Même s’il a l’ambition de se faire connaître dans le monde, le groupe veut rester à Thiès pour ”préserver son identité et s’imposer sur le plan musical”, selon son lead-vocal. 

Ma Sané a par ailleurs déploré ”les difficultés que rencontrent les artistes pour recouvrer leurs droits d’auteur auprès du BSDA”, le Bureau sénégalais du droit d’auteur. ”Cette institution doit être reformée pour mieux servir les artistes qui souffrent énormément”, a ajouté le lead-vocal du ”Wa Flash de Thiès’, qui souhaite une meilleure gestion des droits d’auteur, à travers la loi sur le droit d’auteur et les droits voisins, qui prévoit, entre autres, la création d’une société de gestion collective. 

Cette nouvelle loi doit rapidement entrer en vigueur et définir les missions et les rôles de la nouvelle société que les autorités souhaitent mettre en place, pour une bonne industrie culturelle, afin que l’artiste vive de son art”, a dit Ma Sané. 

Le ministre de la Culture, Abdoul Aziz Mbaye, a annoncé le 14 novembre que son département ira ”très vite” à la mise en œuvre de la loi sur le droit d’auteur et les droits voisins, qui a été promulguée en janvier 2008. 

”Ça va aller très vite. On va la mettre en œuvre”, avait dit M. Mbaye, expliquant que le président Macky Sall veut que cette loi serve à ”mieux lutter contre la piraterie”.

MAITRE FABIEN NDOUMOU: Avocat des parties civiles, au procès du meurtre de l’ivoirien Firmin Dahé par les soldats français de la Licorne (Interview)

SENEGAL: Le documentaire ‘Président Dia’ remporte deux prix: au Festival de Pessac et un “Tanit d’Or” à Carthage