in

SENEGAL: L’assemblée nationale a levé l’immunité parlementaire de Sarr n°1, Baldé et Ngom

Immunité ou impunité?

L’Assemblée nationale a levé jeudi l’immunité parlementaire des députés Oumar Sarr N°1, Abdoulaye Baldé et El Hadj Ousmane Alioune Ngom.

alt113 députés ont voté pour la levée de l’immunité des 3 députés, en adoptant le rapport de la commission ad hoc chargée de statuer sur la demande adressée à l’Assemblée nationale par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).

5 députés, dont Sokhna Dieng Mbacké (non inscrite), ont voté contre la levée de leur immunité parlementaire. Abdoulaye Makhtar Diop (non inscrit) s’est abstenu. Les députés du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates (opposition), auquel appartiennent Oumar Sarr N° 1 et El Hadj Ousmane Alioune Ngom, bien que présents à la plénière n’ont pas participé au vote.

Modou Diagne Fada, membre du groupe des Libéraux et démocrates, a dénoncé “une procédure bâclée“, soutenant que “le mépris a été la règle d’or” dans la procédure utilisée par “Benno Bokk Yaakaar” (BBY, majorité).

Oumar Sarr N°1, Abdoulaye Baldé et El Hadj Ousmane Alioune Ngom sont tous d’anciens ministres de l’ex-président Abdoulaye Wade. La CREI présume qu’ils se sont illicitement enrichis quand ils étaient dans le gouvernement, entre 2000 et 2012.

Lundi dernier, l’Assemblée nationale avait entériné la liste des 11 députés membres de la commission ad hoc chargée de statuer sur la demande du Procureur spécial prés la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) du Sénégal, adressée au Parlement.

L’installation de ladite commission a été émaillée d’échanges houleux entre le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, et deux députés membres du groupe parlementaire des Libéraux et démocrates (opposition).

La 12ème législature est dominée par les élus proches du Gouvernement, vainqueurs des élections législatives du 1er juillet dernier. La coalition au pouvoir, BBY, contrôle 119 des 150 sièges de l’Assemblée nationale.

Pour l’opposition parlementaire, les députés Oumar Sarr N°1, Abdoulaye Baldé et El Hadj Ousmane Alioune Ngom, bénéficiant de cette immunité et du privilège de juridiction en tant qu’anciens ministres, ne peuvent être jugés que par la Haute cour de justice.

IMMIGRATION EN ITALIE: Les immigrés renflouent les caisses de l’Etat italien de 6,5 milliards euros d’impôts!

CAMEROUN: L’homosexualite est-elle un moyen d’immigration?